Les moines de l’abbaye Sainte-Madeleine du Barroux proposent de vendre leurs meilleures cuvées pour financer l’achat d’un nouveau tracteur

Par Emmanuelle Bourdy
29 mai 2024 16:42 Mis à jour: 29 mai 2024 16:44

Afin de remplacer le tracteur qu’ils possèdent depuis 1985, les moines ont finalement décidé de faire cet investissement, après avoir plusieurs fois repoussé cet achat. Pour financer celui-ci, ils proposent à la vente leurs deux meilleures cuvées « Abbayes », habituellement confidentielles. La date limite a été fixée au 2 juin prochain.

Au sein de l’abbaye Sainte-Madeleine du Barroux, les 60 moines bénédictins mènent une vie de prière et de travail. Parmi eux, environ cinq des frères travaillent à plein temps dans la vigne. Pour cela, ils utilisent notamment un tracteur viticole datant de 1985. Devenu vieux et surtout dangereux, cet engin agricole devait être changé de toute urgence. C’est la raison pour laquelle ils ont décidé de lancer l’opération Divine Box, afin de « vendre au moins 5000 bouteilles », voire « 20.000 si possible ! » et ce d’ici dimanche 2 juin, précisent-ils sur le site de vente en ligne.

Des vins « très très précieux » proposés

« C’est moi qui conduisais l’ancien tracteur, et c’était quand même très dangereux », explique l’un des moines de l’abbaye dans une vidéo publiée sur YouTube le 22 mai dernier, soulignant qu’il risquait parfois sa vie. « Donc on a besoin de financer l’achat de ce nouveau tracteur, et c’est pour ça qu’on fait appel à vous », poursuit-il, désireux non seulement d’éviter les accidents avec le vieil engin, tout en souhaitant continuer à améliorer le travail de la vigne.

Dans cette opération, quasiment la totalité des vins de l’abbaye sont proposés, rouges, blancs et rosés. C’est « quelque chose d’unique pour cette vente » car les vins proposés sont « très très précieux », mentionne le religieux dans la vidéo. « On les appelle les ‘Abbayes’. On ne les fait pas chaque année », souligne-t-il avant de présenter les vins en question, à savoir un « Abbayes » rouge (Syrah) de 2020 et un « Abbayes » blanc (clairette) de 2022. « Normalement on les vend avec d’autres vins, jamais seuls, mais ils seront disponibles pour vous pour cette vente », conclut-il.

« Les moines ont été de tout temps à la fois des lettrés et des paysans »

Cela fait presque 40 ans que les moines de l’abbaye Sainte-Madeleine du Barroux « cultivent leur vignoble avec une exigence rare, et leurs vins sont salués par de grands dégustateurs internationaux », est-il encore indiqué sur le site de vente.

Il est également mentionné qu’en décembre dernier, les moines avaient déjà sollicité leur réseau, mais ils avaient obtenu une réponse « très timide », raison pour laquelle il leur fallait désormais « trouver une solution de toute urgence » afin de financer « au moins en partie » ce tracteur.

Outre le travail de la vigne, les moines s’emploient à diverses autres tâches telles que la menuiserie, la boulangerie, la mécanique, la cuisine, la lingerie, le service des hôtes, l’électricité, la reliure, la cordonnerie, ainsi que la culture des oliviers et du potager. Et cela, sans compter le travail inhérent à la bibliothèque, à l’infirmerie, à la librairie et à la buanderie.

Car ainsi que mentionné sur le site de l’abbaye du Barroux : « Les moines ont été de tout temps à la fois des lettrés et des paysans. Mais tout travail a sa noblesse : Jésus était charpentier, Paul de Tarse raccommodait des filets et Bernard de Clairvaux apprit à manier la faucille. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

EN CE MOMENT