Le pouvoir du courage

Faites face à la douleur et élargissez votre champ d'action pour donner du sens à votre travail
Par Leo Babauta
31 décembre 2021 05:28 Mis à jour: 31 décembre 2021 12:17

Imaginez une femme possédant un don d’une grande force à partager avec les autres, une chanson qui élève ceux qui l’entendent. Maintenant, imaginez qu’elle ait le courage de partager son talent seulement lorsque le soleil brille, qu’elle est heureuse et que la Lune est parfaitement alignée avec Jupiter.

Le monde serait, la plupart du temps, privé de sa chanson. Les raisons l’empêchant à mettre à profit son don serait une terrible perte pour ceux qu’elle aurait pu aider.

Imaginez un homme qui sert tous ceux qui l’entourent du mieux qu’il peut, si bien qu’il inspire le sens du devoir à ceux qu’il aide. Mais il n’y parvient que lorsqu’il est de bonne humeur, qu’il n’est pas distrait par des articles en ligne, fatigué ou seul, qu’il n’est pas critiqué par son entourage, et que sa maison et son bureau sont parfaitement propres.

Par conséquent les personnes qu’il doit aider à retrouver leur sens des responsabilités ne le retrouvent pas vraiment. Ceux à qui il peut donner son amour en sont privés. Cela parce que les moments où il est en mesure de se dépasser et de faire profiter les autres de son mérite sont si rares.

C’est ainsi que la plupart d’entre nous vivons notre vie. Nous n’arrivons pas à nous concentrer sur notre travail parce que nous sommes fatigués, tristes, anxieux, stressés, ou parce que nous nous laissons distraire et entraîner dans des milliers de directions.

C’est un échec, mais également une opportunité de grandir.

Lorsque nous ne sommes pas motivés, que nous remettons les choses à plus tard ou que nous nous sommes distraits de notre objectif, il est temps de nous arrêter et de porter une attention particulière à ce que nous ressentons. Si nous sommes capables de changer de perspective suffisamment pour nous observer nous-même à ce moment-là, nous pouvons faire une percée. Nous pouvons grandir de cette expérience.

Comment vous dépasser ?

  • En ouvrant votre cœur, au milieu de la douleur ou du stress, et en vous permettant de ressentir pleinement toutes vos émotions. Ne vous dérobez pas. Trouvez le courage d’être complètement présent à ce que vous ressentez.
  • Ressentez de l’amour pour votre expérience, pour ce qui vous cause du stress ou de la douleur. Ne la rejetez pas. Considérez-la comme votre professeur, votre terrain d’entraînement.
  • Rappelez-vous le cadeau que vous devez offrir au monde. Rappelez-vous votre but en gardant une certaine ouverture d’esprit face au travail qui vous attend.
  • Demeurez dans l’inconfort que vous cause le fait de vous concentrer sur cet objectif, même si vous vous sentez triste, blessé, contrarié ou distrait. Demeurez dans l’inconfort de dire non à toutes les distractions et à toutes les occupations, et faire simplement ce qu’il se doit pour partager votre talent.

C’est un défi de chaque instant. Gagnez du temps en n’exigeant pas que les conditions soient parfaites, que tout soit en ordre. N’attendez pas d’avoir lu tous vos messages, vérifié toutes vos boîtes mails ou vos comptes sur les réseaux sociaux, lu tous vos articles et balayé toutes les miettes avant de vous concentrer sur votre objectif.

Gagnez du temps en ne vous autorisant plus à en perdre. Comme si vous vous placiez dans des conditions arctiques ou désertiques tout en persévérant dans votre art malgré la peine.

De fait, vous pouvez mettre à profit le malheur et le chaos. Prenez ce stress et cette douleur, et transformez-les en amour. Cette maîtrise fera partie de votre don.

Examinons quelques exercices pour élargir vos capacités et ne plus priver le monde de ce que vous avez à offrir.

Exercices pour s’épanouir

Une fois par jour (pour commencer), créez un espace pour vous exercer. Fixez-vous un objectif à atteindre. Ensuite, essayez ces exercices :

  1. Porter attention à ce que vous ressentez. Êtes-vous fatigué, stressé, contrarié, en colère, triste, seul, distrait, blessé, anxieux ? Alors ressentez-le pleinement. Oubliez tout le reste et soyez pleinement présent à ce que vous ressentez. Pas le récit dans votre tête de ce que vous ressentez, mais la sensation physique réelle dans votre poitrine, votre estomac, votre tête.
  2. Ouvrez votre cœur à cette sensation. Aimez-la. Ne le rejette pas, ne souhaitez pas qu’elle disparaisse et n’essayez pas de vous en débarrasser. Aimez-la simplement. Et aimez ce qui l’a provoqué – le travail qui vous stresse, la personne qui vous a critiqué, la situation malheureuse dans votre vie. Aimez-la comme si c’était la plus belle chose sur Terre. Ce qu’elle est.
  3. Gardez l’esprit ouvert au milieu de cet inconfort, puis franchissez le premier pas pour accomplir votre travail. Faites la première petite action, le plus petit mouvement, au milieu de ces conditions arctiques. Voyez cela comme un entraînement pour l’esprit. Un entraînement au courage. Restez ouvert pendant que vous le faites, en gardant en tête ceux que vous servez.
  4. Aimez encore plus fort quand vous faites le prochain petit pas. N’abandonnez pas les gens qui vous entourent. Imaginez que vous seriez prêt à mourir pour eux, à faire n’importe quoi pour les servir, et que vous les portez puissamment dans votre cœur.

Répétez cet exercice tous les jours. Voyez votre capacité grandir. Voyez votre don s’épanouir dans le monde, sans être gêné par les obstacles de la vie. Chantez votre chanson avec force et courage, en élevant chaque âme autour de vous. Puis inclinez-vous en signe de gratitude envers votre pratique.


Rejoignez-nous sur Telegram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.