Présidence LR: Bruno Retailleau et Aurélien Pradié promettent de ne pas être candidats à la présidentielle de 2027

Par Epoch Times avec AFP
23 novembre 2022 10:04 Mis à jour: 23 novembre 2022 12:45

Le sénateur Bruno Retailleau et le député Aurélien Pradié, tous deux candidats pour prendre la tête du parti Les Républicains (LR), ont promis ce mercredi qu’ils ne seraient pas candidats à la présidentielle de 2027. 

« Je ne serai pas candidat à la présidentielle de 2027 », a déclaré Aurélien Pradié au micro d’Europe 1, affirmant par ailleurs n’« avoir d’accord avec personne » pour le second tour de l’élection à la présidence de LR, contrairement à d’« assez vieilles rumeurs, assez vieilles tactiques » qui soutiennent qu’il se serait entendu avec le troisième candidat, donné favori, Éric Ciotti.

« Je ne suis pas candidat à l’élection présidentielle, je suis candidat à l’élection de mon parti », a déclaré de son côté Bruno Retailleau sur Cnews, soucieux de ne pas « se transporter déjà dans la guerre des ego sur l’élection présidentielle ».

Eric Ciotti a pour sa part annoncé depuis le début de sa campagne qu’il soutiendrait la candidature de Laurent Wauquiez pour la présidentielle de 2027.

« Allocation sociale unique« … « politique migratoire« , pour Bruno Retailleau

Bruno Retailleau, président du groupe LR au Sénat, a par ailleurs proposé mercredi la création d’une « allocation sociale unique », fusionnant tous les minimas sociaux et qui serait plafonnée à « 70 ou 75 % du Smic pour s’assurer qu’il y a toujours un écart entre les revenus d’assistanat et les revenus du travail ».

Il a défendu également « un grand référendum pour que ce soit aux Français de décider quelle est la politique migratoire qu’ils souhaitent ». « Si on ne le fait pas, vous aurez des juges, des jurisprudences qui contrediront ce que le Parlement pourrait voter », a-t-il argumenté.

L’interdiction des signes religieux à l’université, pour Aurélien Pradié

De son côté, le député du Lot est revenu sur l’interdiction des signes religieux à l’université, qu’il souhaite instaurer « par la loi ». « Il faut armer nos présidents d’université, nos universités », a défendu Aurélien Pradié, souhaitant que « la loi laisse la liberté aux universités, si elles le veulent, de fixer des tenues ».

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.