Un détectoriste découvre une parure d’épée anglo-saxonne ornée de bijoux datant de l’époque médiévale

Par Michael Wing
14 octobre 2021 23:22 Mis à jour: 14 octobre 2021 23:22

Alors qu’il arpentait la campagne anglaise, le détectoriste amateur, Jamie Harcourt, est tombé sur une parure d’épée anglo-saxonne orné de bijoux, qui aurait pu appartenir à un seigneur ou un noble du Moyen Âge.

Pas plus grand que le bout d’un doigt, l’artefact a été identifié comme une « pyramide d’épée », un objet décoratif à facettes en or et en grenat (pierre rouge translucide), qui servait à maintenir l’arme en sécurité dans son fourreau.

L’objet a été découvert en avril dernier dans le district de Breckland, dans le Norfolk, près du célèbre site funéraire de Sutton Hoo où un bateau anglo-saxon a été retrouvé enterré avec de nombreux objets en 1938, dont une épée portant des ornements ressemblant à la récente découverte.

( Conseil du comté de Norfolk /CC BY-SA 4.0)

Helen Geake, du Portable Antiquities Scheme, a déclaré à propos de ces pièces : « Les seigneurs auraient parcouru la campagne sur leurs chevaux et ils les auraient perdues », rapporte la BBC. Le programme a déclaré que de telles pyramides sont plus rarement trouvées dans des tombes et sont plus souvent des découvertes errantes ou accidentelles.

Les pyramides d’épées comme celle-ci sont conçues par paires, a déclaré Mme Geake, et en perdre une « était comme perdre une boucle d’oreille – très ennuyeux. » Faisant partie d’un système conçu pour sécuriser l’épée dans son fourreau, les objets « demandaient un peu plus d’effort pour sortir l’épée du fourreau, agissant peut-être comme un frein à une colère subite », a ajouté Mme Geake.

Avec un profil aplati, l’objet, qui pèse 3 grammes, se compose d’une base carrée mesurant 11,9 par 12 millimètres, s’élevant de 6 millimètres en hauteur pour former une forme de pyramide tronquée. Il est orné de cellules de grenat séparées par des bordures (ou arises) recouvertes d’une feuille d’or extrêmement fine dont on pense qu’elle a été réalisée à l’aide d’un pentagramme pour réduire l’échelle du dessin.

( Conseil du comté de Norfolk /CC BY-SA 4.0)

On estime que la pyramide est originaire d’Inde ou du Sri-lanka et, compte tenu de sa forme basse et de sa base carrée, elle date probablement de 580 à 630 après Jésus-Christ. Elle ressemble à une paire similaire, plus élaborée, datant du début du VIIe siècle et découverte sur le site de Sutton Hoo. Les modèles ultérieurs étaient parfois circulaires, hexagonaux ou octogonaux, selon le plan.

Quant à l’identité de son propriétaire, Mme Geake a expliqué : « Elle aurait appartenu à quelqu’un de l’entourage d’un grand seigneur ou d’un roi anglo-saxon, un seigneur ou un thegn [noble médiéval] qui aurait pu se retrouver dans les livres d’histoire. »

« Eux ou leur seigneur avaient accès à l’or et aux grenats et à un artisanat de haut niveau. »

Les objets tels que celui-ci, composés de plus de 10 % de métal précieux et âgés de plus de 300 ans, sont donc considérés comme des trésors potentiels en vertu de la loi sur les trésors de 1996.


Rejoignez-nous sur Télégram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.