Les Fables d’Ésope : « Le héron »

Par Epoch Times
12 février 2022 15:35 Mis à jour: 17 février 2022 15:52

Ésope (vers 620-564 avant J.-C.) était un fabuliste grec à qui l’on attribue un certain nombre de fables aujourd’hui connues sous le nom de Fables d’Ésope. Ses fables, à valeur morale, ont longtemps influencé notre culture et notre civilisation, contribuant non seulement à l’éducation et à la formation du caractère moral des enfants, mais aussi, grâce à leur attrait universel, à faire réfléchir les adultes qui ont choisi de pratiquer les vertus ou de tenir compte des avertissements qui y étaient contenus dans les fables. L’équipe d’Epoch Times présente ici une série de fables choisies.

Le héron

Un héron se promenait tranquillement le long de la rive d’un ruisseau, les yeux fixés sur l’eau claire, son long cou et son bec pointu prêts à saisir une bouchée pour son petit déjeuner. L’eau claire grouillait de poissons, mais maître héron était difficile à satisfaire ce matin-là.

Le Héron illustré par Milo Winter, tiré de Aesop for Children (Ésope pour les enfants), 1919 (PD-US)

« Pas de menu fretin pour moi », dit-il. « Une si pauvre chaire ne convient pas à un héron. »

Une jeune perche s’approcha.

« Non, en effet », dit le héron. « Je ne me donnerais même pas la peine d’ouvrir mon bec pour une telle bouchée ! »

Tandis que le soleil se levait, les poissons quittaient les eaux peu profondes près du rivage et nageaient vers les profondeurs fraîches au milieu du cours d’eau. Le héron ne vit plus de poisson. La faim le prit, il fut enfin tout heureux et tout aise de rencontrer un limaçon.

Morale de l’histoire : À en vouloir toujours plus on risque de tout perdre.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.