Des moments médiévaux dans une ville toscane parfaite

Les places médiévales de Sienne, conservées avec soin, et sa course de chevaux historique transportent les visiteurs dans le passé
Par Tim Johnson
31 août 2022 17:38 Mis à jour: 31 août 2022 17:38

Deux fois par an, la Piazza del Campo vibre. Un endroit normalement pittoresque et plutôt serein, la place est bordée de tables où se tiennent les dîners al fresco et où les convives s’attardent avec leurs dernières gouttes d’espresso, ou de limoncello. L’ovale irrégulier de la place, en forme de coquille et en pente, s’étend sous les contreforts médiévaux et la Torre del Mangia, une tour d’horloge qui, lorsqu’elle a été achevée en 1348, était l’une des plus hautes tours non ecclésiastiques d’Italie. Sortir du labyrinthe de ruelles qui y mène, 11 rues distinctes et ombragées qui débouchent sur la place, donne l’impression de faire un voyage au Moyen Âge.

Le jockey italien Stefano Piras (2e à g.), qui court pour le district « Bruco », tombe lors d’un faux départ de son cheval, Uragano Rosso, pendant la course hippique historique italienne Palio di Siena, le 2 juillet 2022, à Sienne, en Toscane. (ALBERTO PIZZOLI/AFP via Getty Images)

Mais pendant le Palio di Siena, qui a lieu deux fois l’an, en juillet et en août, tout devient bruyant. Dix cavaliers à cru (sans selle), chacun paré des couleurs de sa contrade, ou quartier de la ville, chevauchent les meilleurs chevaux de la région et courent vers la victoire sur un sol aménagé pour l’occasion. C’est un spectacle grandiose, dont on se souvient surtout dans le film de James Bond, Quantum of Solace.

Les partisans de la contrada « Istrice » (porc-épic à crête), ou quartier de la ville, applaudissent alors qu’ils se rassemblent sur la Piazza del Campo pour une répétition la veille de la course de chevaux du Palio di Siena, le 1er juillet 2022, à Sienne, en Toscane. (ALBERTO PIZZOLI/AFP via Getty Images)

Les premières scènes du film coupent entre l’action torride de la course équine et une course-poursuite haletante où James Bond fait tout ce qu’il peut pour échapper aux méchants. Après avoir regardé quelques minutes du film en me tenant sur la place – un moment légèrement surréaliste – je me suis assis pour dîner à proximité. En discutant avec le propriétaire du restaurant, j’ai cru un instant que j’étais tombé sur l’un des courageux coureurs. Il m’a parlé directement de la course. Il s’est avéré que ce n’était pas le cas, ce que j’ai pu constater, sans équivoque, sur les photos qu’il m’a montrées après avoir terminé mes pâtes.

Un banquet traditionnel a lieu sur la Piazza del Campo la veille de la célèbre course de chevaux, le 1er juillet 2022, à Sienne, en Toscane. (ALBERTO PIZZOLI/AFP via Getty Images)

À bien des égards, Sienne est la ville toscane parfaite. Elle n’est pas envahie par les touristes comme Florence. C’est une destination populaire pour les touristes d’un jour venant des grandes villes voisines. Mais une fois que les bus touristiques sont partis, vous avez tout le lieu pour vous – et les 55.000 habitants de cette petite ville, bien sûr.

La Piazza del Campo est l’une des places médiévales les mieux conservées d’Europe. En forme d’éventail, elle a été pavée en briques rouges en 1349. Huit lignes de travertin la divisent en sections ; un total de neuf coins représente les Noveschi (également appelés les Neuf ou les IX), qui ont gouverné Sienne à son apogée aux XIIIe et XIVe siècles. La République de Sienne a prospéré sous le règne des Noveschi, qui ont apporté la stabilité politique et économique et ont réalisé de grands travaux publics, notamment une grande partie des murs de la ville et la grande cathédrale. Ils ont régné jusqu’à ce que la peste noire arrive à Sienne et contribue à un soulèvement populaire et à un changement de gouvernement en 1355. Deux cents ans plus tard, en 1555, la République de Sienne a officiellement cessé d’exister lorsque ses forces ont perdu contre Florence, sa rivale, et a été remplacée par la domination florentine.

Le jockey italien Giovanni Atzeni (au c.), qui monte Zio Frac pour le district de Drago, célèbre après avoir remporté le Palio di Siena, le 2 juillet 2022, à Sienne, en Toscane. (ALBERTO PIZZOLI/AFP via Getty Images)

Mais les Neuf ont laissé derrière eux un fort héritage qui est encore apparent même lors d’une promenade occasionnelle. En voyageant avec notre famille, nous avons séjourné dans un ancien monastère situé à l’intérieur des murs de la ville. En relaxant dans la cour, nous nous sommes régalés de viandes et de fromages italiens – de la mortadelle, du pecorino et de la mozzarella de buffle, ainsi que des olives et du pain frais croustillant, le tout provenant du comptoir de la petite épicerie voisine.

Nous avons passé nos journées à flâner, passant plusieurs fois par la Piazza del Campo, faisant un saut dans les petites boutiques environnantes. Le propriétaire souriant d’une petite épicerie fine nous a appris à distinguer les saucisses italiennes. Dans un autre magasin, les employés nous ont offert des échantillons d’huile d’olive, de truffes à tartiner, de bonbons et de meloncello, une boisson vive et fruitée.

Commencée dans le style roman, la cathédrale de Sienne est devenue un excellent exemple du style gothique italien. (fokke baarssen/Shutterstock)

Ma nièce et mon neveu se sont émerveillés devant d’étranges bibelots italiens dans un magasin d’aubaines où tout était vendu un euro. Nous avons regardé des livres, tous en italien, dans une grande librairie avec un balcon ouvert au deuxième étage. Nous nous sommes attardés autour d’un verre, puis d’un dîner, dans un restaurant à patio surplombant les collines ondulantes couvertes de vignobles.

Nous avons passé une bonne demi-journée à visiter le Duomo di Siena. Consacrée en 1215 et achevée en 1348, cette cathédrale grandiose, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, est typiquement zébrée ; le motif noir et blanc est le symbole traditionnel de la ville et figure également sur ses armoiries. À l’intérieur, des colonnes rayées mènent à un dôme doré censé symboliser le soleil, avec un sol en damier en dessous. Des statues et des bustes de saints, de prophètes et d’empereurs se dressent au-dessus. Les meilleurs artisans de l’époque y ont travaillé, notamment le sculpteur Gian Lorenzo Bernin et Donatello.

La cathédrale de Sienne (Duomo di Siena) a été achevée en 1263. (Sabino Parente/Shutterstock)

Nous en avons appris davantage sur le Palio di Siena. Organisé pour la première fois en 1633, cet événement est entouré de siècles de tradition. Beaucoup de temps et d’énergie sont consacrés aux préparatifs : tirage au sort pour choisir les chevaux (qui sont bénis lors de cérémonies religieuses officielles), spectacle juste avant la course, défilés, dîners en plein air, sans oublier les spéculations sans fin des habitants sur les gagnants et les perdants. Mais la course elle-même ne dure que 60 à 90 secondes, avec des sons chaotiques, une furie implacable et des cavaliers souvent jetés à terre. Parfois, les spectateurs se jettent même dans la mêlée. C’est ce qu’a fait Marcello, le propriétaire du restaurant.

Les monuments de Sienne comprennent sa cathédrale, le Duomo di Siena, la tour Mangia et la basilique de San Domenico. (Rasto SK/Shutterstock)

Après avoir terminé notre repas à une table sur le trottoir, il nous a conduits à l’intérieur du restaurant et nous a montré quelques photos différentes sur le mur. Sur les deux, il était au premier plan. Les bras tendus, peut-être en train de s’agiter (c’est difficile à dire sur une photo), il courait clairement comme un fou. Les chevaux, juste un pas ou deux derrière lui, semblaient pouvoir, dans un instant, lui marcher sur les talons (ou pire). Une extase pure – ou, peut-être, une peur totale – sur son visage. Ce n’est pas quelque chose que je recommanderais, mais certainement une bonne histoire à raconter. Typiquement siennois. Nous sommes retournés sur la Piazza del Campo pour jeter un dernier coup d’œil à la Torre del Mangia, toute illuminée, avec juste quelques clients aux tables extérieures autour de la place, terminant leur limoncello.

Si vous y allez

Prenez l’avion : L’aéroport international le plus proche est celui de Florence (FLR), où des compagnies aériennes nationales assurent la liaison à de nombreuses capitales européennes comme Madrid, Lisbonne et Londres. Si vous cherchez un vol direct depuis l’Amérique du Nord, Rome (FCO) est le meilleur choix. De là, des trains et des autobus desservent Sienne.

Se déplacer : Sienne dispose d’un réseau d’autobus très efficace, qui vous emmènera de la gare à n’importe quel endroit de la ville. (Attention : trouver le bon endroit pour monter dans le bon bus peut être un défi.) Cependant, si vous restez à l’intérieur des vieux murs, vos pieds sont le meilleur moyen de transport, en utilisant les grandes et larges rues piétonnes qui grimpent à travers les douces collines.

Se loger : Situé dans une rue latérale tranquille de la vieille ville, le Chiostro del Carmine a du charme à revendre. Si les chambres peuvent être un peu petites et étouffantes, certaines donnent sur les collines environnantes. La cour intérieure est charmante. Et il y a un certain plaisir inhérent à dormir dans un couvent médiéval.

À noter : réservez bien à l’avance si vous venez pendant le Palio di Siena, qui a lieu chaque année aux mêmes dates : le 2 juillet et le 16 août. Pour plus de détails, consultez le site VisitTuscany.com.

***

Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.