Prix du pain: une envolée de 18% sur un an dans l’Union européenne

Par Nathalie Dieul
21 septembre 2022 11:47 Mis à jour: 21 septembre 2022 11:47

Le prix du pain augmente régulièrement un peu partout, avec une moyenne de 18% pour l’ensemble de l’Union européenne par rapport à l’année dernière. La Hongrie a connu le bond le plus important, le prix du pain ayant augmenté de 66%. La France est relativement épargnée avec une hausse de « seulement » 8% en 12 mois.

L’agence de statistiques européennes Eurostat vient de publier les chiffres de la hausse du prix du pain au sein de l’UE. L’inflation est nettement plus marquée dans certains pays. La France étant relativement épargnée.

Les pays où l’augmentation est la plus élevée sont globalement ceux d’Europe de l’Est. La Hongrie détient la hausse la plus importante avec un prix du pain ayant bondit de 66% entre août 2021 et août 2022. Sept autres pays d’Europe centrale ont connu une augmentation du prix du pain d’environ 30%, en commençant par la Lithuanie (+33%), suivie de l’Estonie et de la Slovaquie (+32%).

Une hausse moins marquée en Europe de l’Ouest

De l’autre côté du graphique, on retrouve certains pays d’Europe de l’Ouest. Tout d’abord la France où le prix du pain n’a connu une hausse que de 8%. Le taux est bien inférieur à la moyenne européenne de 18%. Les deux autres pays suivant la France sont la Hollande et le Luxembourg, avec une augmentation de 10%. La Suisse, hors UE, n’a de son côté connu qu’une envolée de 3%.

L’année précédente, soit entre août 2020 et août 2021, l’UE avait connu une hausse des prix du pain de 3% en moyenne. C’est en novembre 2021 que l’inflation a dépassé celle du prix des autres denrées en général.

La guerre en cause ?

Bien évidemment, l’agence de statistique européenne ampute une large partie de l’augmentation du prix du pain à la guerre en Ukraine, puisque la Russie et l’Ukraine sont de grands exportateurs de blé, d’huile de tournesol et de fertilisants.

Fin 2021, soit bien avant la guerre en Ukraine et son impact sur le prix du blé, ces tarifs avaient pourtant déjà fortement augmenté selon Dominique Anract, président de la Confédération nationale de la boulangerie‑pâtisserie française (CNBPF). Il s’était confié à l’époque au Figaro en déclarant : « Le prix du blé, de la farine, de l’énergie, des salaires, des produits d’emballage… Tous les feux sont au rouge. »

Il avait également précisé que la matière première ne représente qu’un petit pourcentage du coût d’une baguette, le plus gros poste de dépense d’un boulanger étant la main-d’œuvre.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.