Selon le plus haut responsable de la santé en Israël, la poussée d’Omicron pourrait conduire le pays à l’immunité collective

Par Bill Pan
4 janvier 2022 18:03 Mis à jour: 4 janvier 2022 20:20

L’augmentation des infections par le virus du PCC (Parti communiste chinois) pourrait pousser Israël vers l’immunité collective, a déclaré dimanche le plus haut responsable de la santé du pays, alors que le gouvernement prévoit d’augmenter les vaccins.

La semaine dernière, Israël est devenu l’un des premiers pays à commencer à administrer une quatrième dose du vaccin aux personnes les plus vulnérables au virus du PCC. Dans une interview accordée à Radio 103FM, le directeur général du ministère de la santé, Nachman Ash, a confirmé que le gouvernement israélien allait approuver la quatrième dose pour un plus grand nombre de citoyens.

Cela dit, M. Ash a admis que « les connaissances ne sont pas suffisantes pour affirmer que le quatrième vaccin préviendra réellement les infections de masse », rapporte The Times of Israel. Il a ajouté qu’il est possible que la nation atteigne une immunité collective en raison de la vague actuelle d’infections provoquée par le variant Omicron.

« La tendance est à la hausse, il y aura certainement une poussée », a déclaré M. Ash, rapporte The Times. « Nous verrons des chiffres plus importants. Où cela s’arrêtera-t-il ? C’est difficile à savoir. Le prix de l’immunité collective est un très grand nombre d’infections, et cela pourrait finir par arriver. Les chiffres doivent être élevés pour atteindre l’immunité collective, c’est quelque chose qui est possible. »

« Mais nous ne voulons pas l’atteindre au moyen d’infections, nous voulons qu’elle se produise à la suite de la vaccination de nombreuses personnes », a-t-il ajouté.

Le variant Omicron du virus du PCC s’avère être plus transmissible mais moins susceptible de provoquer des symptômes graves que les autres variants. Selon le ministère israélien de la Santé, le pays a connu un bond des nouveaux cas quotidiens, passant d’environ 1 000 à près de 5 500 vendredi en une semaine. Dimanche, 4 206 nouvelles infections ont également été signalées, soit une augmentation globale de 195,8 % au cours de la semaine écoulée. Le bilan des décès depuis le début de l’épidémie est de 8 244, avec seulement quatre décès liés au Covid depuis le 21 décembre.

La remarque de M. Ash intervient alors que le Premier ministre israélien, M. Naftali Bennett, a déclaré qu’une quatrième dose serait administrée aux professionnels de la santé et aux personnes âgées de plus de 60 ans, avertissant que le pays pourrait enregistrer jusqu’à 50 000 nouveaux cas par jour au cours des prochains jours, soit environ cinq fois plus que lors des vagues précédentes.

« La décision a été prise sur la base des meilleures considérations professionnelles et après que le ministère de la Santé ait consulté des experts », a déclaré M. Bennett, rapporte le Jerusalem Post.

Afin de faire face au nombre croissant d’Israéliens qui ont été placés en quarantaine, M. Bennett a modifié les politiques de quarantaine et de test pour les personnes exposées au virus, permettant aux personnes âgées de plus de 5 ans de ne pas avoir à s’isoler tant que leur test de dépistage du virus du PCC est négatif.

M. Bennett a également annoncé que les restrictions de voyage seraient probablement bientôt levées.

« J’ai fermé le ciel il y a cinq semaines alors que tout allait bien, et dans la semaine à venir, il est probable que nous rouvrirons le ciel », a-t-il déclaré.


Rejoignez-nous sur Telegram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.