Un timbre de La Poste à l’effigie de Françoise Dolto, psychanalyste qui tendait à banaliser la pédophilie

Ce 8 octobre, La Poste a émis un timbre à 500 010 exemplaires en hommage à Françoise Dolto (1908-1988). La célèbre psychanalyste défendait pourtant de manière très claire la pédophilie « consentante » dans de nombreux documents, livres et entrevues.

Selon Mme Dolto, un enfant informé du fait qu’il peut refuser une relation pédophile en devient complice s’il se laisse faire !

« Si les enfants savaient que la loi interdit les privautés sensuelles et sexuelles entre adultes et enfants, eh bien, à partir du moment où un adulte le lui demande, s’il accepte, c’est qu’il est complice, il n’a pas à se plaindre », a-t-elle écrit dans L’enfant, le juge et la psychanalyste.

Pixabay

Dans l’entrevue Les enfants en morceau publiée dans Choisir la cause des femmes, Françoise Dolto soutient également que les petites filles violées sont « consentantes » :

« Question : Donc, la petite fille est toujours consentante ?

Françoise Dolto : Tout à fait

Question : Mais enfin, il y a bien des cas de viol ?

Françoise Dolto : Il n’y a pas de viol du tout. Elles sont consentantes. »

Avec de tels propos, il est difficile de croire que 167 établissements scolaires portaient son nom en 2015, que plusieurs villes ont une rue Françoise Dolto, et qu’un timbre en son honneur soit émis en 2018.

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le avec vos amis et laissez-nous vos commentaires.

VIDÉO RECOMMANDÉE :

Lourdes : une féministe s’exhibe nue
dans un sanctuaire consacré à la Vierge Marie

 
VOIR AUSSI