Indignation des médecins: «La vaccination des enfants contre le Covid-19 est criminelle»

Par Joe Wang & Jennifer Margulis
20 juin 2022 19:37 Mis à jour: 20 juin 2022 21:41

Toute sa carrière, le docteur Reni Moon a défendu les vaccins. En tant que pédiatre, elle a conseillé des milliers de familles et les a toujours encouragées à se faire vacciner.

« Je faisais confiance aux agences gouvernementales pour réaliser les études nécessaires et les tests de rigueur permettant d’assurer des injections sûres à nos enfants », explique‑t‑elle.

Jusqu’à aujourd’hui.

Au lieu de suivre sans poser de questions les recommandations des CDC, le Dr Moon a vérifié elle‑même les données liées à la sécurité des vaccins à ARNm, car ce qu’elle observait parmi les enfants l’inquiétait.

Selon elle, administrer des vaccins contre le Covid‑19 aux plus jeunes est dangereux : « [C’est] la chose la plus épouvantable que j’aie entendue en médecine. Le manque de considération pour la sécurité est hautement contraire à l’éthique. Personnellement, je place [cet acte médical] dans l’arène des crimes contre l’humanité ».

Les enfants sont plus vulnérables

Le corps et le cerveau des enfants sont plus vulnérables aux substances toxiques présentes dans l’environnement que ceux des adultes. [1]

Étant plus petits, les enfants sont proportionnellement plus exposés aux substances toxiques.

Compte tenu de leur vulnérabilité particulière, le seuil de sécurité pour administrer tout médicament, effectuer toute intervention médicale ou émettre toute recommandation médicale aux enfants doit être élevé. Plus élevé que pour les adultes.

Les enfants sont l’avenir de l’humanité. Il est du devoir de la société de les protéger.

Léger pour les enfants

Le virus du SRAS‑CoV‑2 constitue une menace pour les personnes âgées et les adultes ayant des problèmes de santé sous‑jacents, mais les personnes plus jeunes et en bonne santé ont peu de risques et les enfants ne sont pratiquement pas malades.

En réalité, les décès dus au Covid‑19 chez les enfants sont « incroyablement rares », selon un article paru dans la revue scientifique Nature. [2]

« Tous les enfants que je connais ici, dans mon établissement, souffraient de comorbidités », explique un médecin retraité du Colorado, professeur d’ophtalmologie et de pédiatrie et titulaire d’une maîtrise en épidémiologie, au service du plus grand hôpital pour enfants de l’État. Il a demandé à ne pas être identifié par crainte de représailles dans la profession.

Le Dr Kirk Milhoan, M.D., Ph.D., cardiologue pédiatrique qui a mené une longue carrière auprès des enfants souffrant de problèmes cardiaques aux États‑Unis et dans le monde entier, ose s’exprimer.

Le Dr Milhoan est le directeur médical de l’ONG For Hearts and Souls, voué à soutenir les enfants atteints de malformations cardiaques dans le monde entier. Basé à Maui, une île de l’archipel d’Hawaï, il travaille également une semaine par mois à l’hôpital méthodiste pour enfants du Texas à San Antonio.

Le Dr Milhoan a souligné que le Covid‑19 lui‑même est bénin pour la plupart des enfants.

Il cite une étude turque récemment publiée examinant le nombre d’enfants admis [à l’hôpital] en raison du Covid‑19 par rapport à la grippe. (3)

« [Les chercheurs] ont constaté que les enfants admis pour la grippe étaient plus souvent admis aux soins intensifs et avaient plus souvent besoin d’appareils respiratoires que les enfants admis pour le Covid‑19 », souligne Dr Milhoan.

Comme d’autres médecins avec lesquels nous nous sommes entretenus, le Dr Milhoan craint d’être suspendu en rapportant la vérité, mais il estime avoir l’obligation morale de s’exprimer publiquement du manque de sûreté, d’efficacité et de nécessité des vaccins contre le Covid‑19 administrés aux enfants.

Selon lui, face aux effets préjudiciables de ces vaccins, il est contraire à l’éthique de rester silencieux en tant que médecin.

Vacciner les enfants ne ralentit pas la propagation du virus

« Soyons honnêtes », déclare le Dr Milhoan. « Cela n’arrête rien. Omicron infecte les vaccinés plus que les non‑vaccinés. Après cinq mois [de vaccination des enfants], le vaccin a une efficacité négative. Il va faire plus de mal que de bien. Ce que nous constatons, c’est que les personnes vaccinées sont plus susceptibles de contracter l’infection que si elles n’avaient rien fais du tout. »

Malgré un effort concerté pour faire correspondre les données à un narratif orthodoxe, les taux de vaccination élevés n’ont pas permis de réduire le nombre de cas de Covid‑19 ni leur gravité.

Selon le Dr Milhoan, la vaccination des enfants a l’effet inverse en réalité : elle favorise la propagation du virus au lieu de la freiner.

Malgré cela, bien des pays dans le monde font pression pour que les enfants soient vaccinés, jusqu’aux plus jeunes. Le vaccin n’est pas nécessaire et n’offre aucune protection, pourtant on incite les parents à faire vacciner les enfants à tous les âges.

Or, au même moment, le pays est saturé par le virus, qui devient rapidement endémique. Les tests de dépistage montrent que le Covid‑19 est partout, et que la grande majorité des Occidentaux y ont déjà été exposés.

Les taux de vaccination chez les adultes sont élevés. Le virus continue à se comporter comme les autres coronavirus endémiques, mutant au fil du temps et provoquant des maladies plus bénignes et des réinfections, car peu de personnes, voire aucune, sont immunologiquement naïves vis‑à‑vis du Covid.

Les gouvernements doivent revenir sur leurs affirmations initiales selon lequelles le vaccin empêche la propagation du virus, car les faits prouvent que tout cela est faux. Pourtant, le vaccin pour les enfants est toujours préconisé sous ce prétexte.

Les vaccins contre le Covid‑19 font du mal aux enfants

Nous avons questionné plus de 25 médecins. Tous affirment que les effets secondaires des vaccins Covid sur les enfants sont réels et extrêmement graves.

Leur expérience clinique est étayée par un nombre croissant d’études prouvant que les vaccins peuvent provoquer des myocardites (inflammation du cœur) ou des péricardites (inflammation des tissus entourant le cœur) chez les individus de tout âge, mais particulièrement chez les jeunes hommes. Il existe également des preuves que les vaccins peuvent provoquer des troubles de la coagulation, une paralysie faciale, des acouphènes et d’autres effets secondaires graves. [4] [5] [6]

Mais qu’en est‑il sur le long terme ? Les enfants ont plus d’années à vivre que les adultes. Ainsi, une exposition précoce à la pollution, aux perturbateurs endocriniens ou à des vaccins dangereux peut entraîner des effets néfastes à plus long terme.

Le Dr Milhoan a écrit sa thèse de doctorat sur l’inflammation cardiaque. « Le vaccin est dangereux pour les adolescents de sexe masculin. Absolument et sans aucun doute, on a plus de chances d’aller à l’hôpital pour un effet indésirable du vaccin que pour le Covid‑19. Pour de nombreux enfants, ce ne sont que des risques sans aucun avantage. Que sommes‑nous en train de faire ? »

La course à la vaccination des enfants n’a pas été motivée par la nécessité de les protéger. Elle est imposée aux parents dans le but de vacciner tout le monde. Les parents, bombardés de messages visant à les faire paniquer, sont manipulés. Beaucoup s’empressent de vacciner leurs enfants dans l’espoir de les protéger sans se douter que le remède est bien plus dangereux que le mal.

Ce crime contre les enfants doit prendre fin

Nous ne pouvons déclarer qu’un produit est sans danger pour les enfants sans preuve concrète. Nous invoquons ici le principe de précaution, c’est‑à‑dire que nous ne pouvons pas simplement considérer qu’un nouveau produit (tels que les vaccins contre le Covid) est sûr en l’absence de preuve définitive. Le principe de précaution est une réaffirmation moderne du serment d’Hippocrate auquel tous les médecins doivent adhérer : « Je les préserverai du mal et de l’injustice. »

En vertu du principe de précaution, la charge de la preuve incombe aux fabricants des vaccins contre le Covid‑19. Ces sociétés ont l’obligation éthique de prouver qu’ils sont sûrs. Or, en violation de ce principe éthique, les vaccins ont été administrés au public sans avoir été étudiés de manière adéquate. Désormais, nous avons de nombreuses preuves d’effets nocifs survenus chez les enfants et il est temps d’arrêter de les administrer.

Cette semaine encore, le Dr Milhoan a traité un adolescent de 14 ans qui était en parfaite santé jusqu’à ce qu’il reçoive une seconde dose de vaccin Covid. Maintenant, ce jeune adolescent a une cicatrice importante sur le ventricule gauche du cœur. Selon le Dr Milhoan, une telle cicatrice peut provoquer une mort subite à tout moment.

« J’étais dans l’armée. J’ai reçu tous les vaccins », déclare le Dr Milhoan. « J’ai eu ma deuxième dose de variole, toute la série de l’anthrax. Je suis un scientifique et un médecin. J’ai vu les avantages que les vaccins ont eus pour les enfants. Celui‑ci n’a aucun avantage et ne comporte que des risques. »

Références

(1). Carroquino MJ, Posada M, Landrigan PJ. Environmental Toxicology: Children at Risk. Environmental Toxicology. 2012;239‑291. Publié le 4 décembre 2012. doi:10.1007/978‑1‑4614‑5764‑0_11

(2). Ledford, H. (2021). Deaths from covid ‘incredibly rare’ among children. Nature, 595(7869), 639–639. https://doi.org/10.1038/d41586‑021‑01897‑w

(3). Yılmaz K, Şen V, Aktar F, Onder C, Yılmaz ED, Yılmaz Z. Does Covid‑19 in children have a milder course than Influenza? Int J Clin Pract. Septembre 2021 ; 75(9) : e14466. doi: 10.1111/ijcp.14466. Epub 2021 Jun 27. PMID: 34107134; PMCID: PMC8237020.

(4). Lee, Eun‑Ju et al. “Thrombocytopenia following Pfizer and Moderna SARS‑CoV‑2 vaccination.” American journal of hematology vol. 96,5 (2021): 534‑537. doi:10.1002/ajh.26132

(5). Wan EYF, Chui CSL, Lai FTT, Chan EWY, Li X, Yan VKC, Gao L, Yu Q, Lam ICH, Chun RKC, Cowling BJ, Fong WC, Lau AYL, Mok VCT, Chan FLF, Lee CK, Chan LST, Lo D, Lau KK, Hung IFN, Leung GM, Wong ICK. Bell’s palsy following vaccination with mRNA (BNT162b2) and inactivated (CoronaVac) SARS‑CoV‑2 vaccines: a case series and nested case‑control study. Lancet Infect Dis. 2022 Jan;22(1):64‑72. doi: 10.1016/S1473‑3099(21)00451‑5. Epub 2021 Aug 16. PMID: 34411532; PMCID: PMC8367195.

(6). “Vaccine Researcher Who Developed Tinnitus After COVID Calls for Further Study,” MedPage Today. https://www.medpagetoday.com/special‑reports/exclusives/97592

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.