« Gilets jaunes »: un juge va enquêter sur les pratiques de maintien de l’ordre de l’ancien préfet de police de Paris Didier Lallement

Par Epoch Times avec AFP
8 septembre 2022 08:01 Mis à jour: 8 septembre 2022 13:15

Un juge d’instruction va enquêter sur les pratiques de maintien de l’ordre de l’ex-préfet de police de Paris Didier Lallement, accusé par deux figures des « Gilets jaunes » de les avoir mis en danger en les empêchant de manifester à Paris fin 2019.

Les faits datent du 16 novembre 2019 à Paris. Deux organisateurs de la manifestation anniversaire des « Gilets jaunes », Priscillia Ludosky et Faouzi Lellouche, expliquent avoir été enfermés lors de cet évènement pendant trois heures dans une « nasse », une technique policière qui consiste à encercler les manifestants et les retenir dans un périmètre donné.

Retenus, les deux organisateurs n’ont pas pu manifester, ils ont déposé plainte en juin 2020 contre Didier Lallement et contre X pour « atteinte arbitraire à la liberté individuelle, entrave à la liberté de manifestation » ou « mise en danger d’autrui ».

Après un classement sans suite du parquet de Paris, une nouvelle plainte avec constitution de partie civile et des réquisitions de non-informer du ministère public, un juge d’instruction parisien a décidé le 31 août de lancer tout de même des investigations sur ces faits, qui selon lui « peuvent légalement admettre une qualification pénale ».

Victoire pour les plaignants

Me Guillaume Martine, avocat des deux plaignants, a salué « une excellente nouvelle ». « Mes clients se félicitent qu’une information judiciaire soit effectivement ouverte et puisse faire la lumière sur ces pratiques, notamment celle de la nasse », a-t-il dit.

La technique controversé de la « nasse » a été remise en question par plusieurs autorités françaises. Le Défenseur des droits a ainsi recommandé mi-2020 de mettre fin à cet « encagement » qui conduit « à priver de liberté des personnes sans cadre juridique ».

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

EN CE MOMENT