Grève SNCF mercredi 6 juillet : trafic des TER fortement perturbé, environ un quart des TGV supprimés

Par Epoch Times avec AFP
5 juillet 2022 08:27 Mis à jour: 5 juillet 2022 11:11

Le trafic des TER devrait être fortement perturbé mercredi 6 juillet par une grève tandis qu’environ un quart des TGV devraient être supprimés, à la veille des vacances d’été, a indiqué lundi SNCF Voyageurs.

Seulement 2 TER sur 5 devraient circuler : le détail région par région doit encore être précisé.

Du côté des TGV, 3 trains sur 5 devraient circuler sur l’axe Est, 3 trains sur 4 sur les axes Nord et Atlantique, et 4 trains sur 5 sur l’axe Sud-Est.

2 Ouigo sur 3 devraient être maintenus, tandis que le trafic international (Eurostar, Thalys, Lyria) devrait être « quasi-normal », selon SNCF Voyageurs.

Les syndicats revendiquent des hausses de salaires

Les quatre syndicats représentatifs de la SNCF – CGT, Unsa, SUD-Rail et CFDT – ont appelé à la grève pour réclamer des hausses de salaires face à une inflation qui s’envole.

Le trafic local en Ile-de-France devrait également être très perturbé, avec un train sur deux sur les lignes B, C, D, E du RER, et sur les lignes J, L, N, R, U du Transilien.

De nombreux Intercités devraient être supprimés, avec un train sur trois en moyenne, et pas de circulation sur les lignes Nantes-Bordeaux, Nantes-Lyon ou Toulouse-Hendaye. Les trains de nuit sont annulés mercredi soir, à l’exception du Paris-Nice.

 

***

Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.