Harry Potter: face au wokisme d’Emma Watson, Warner Bros se range du côté de J.K Rowling

Par Sarita Modmesaïb
23 novembre 2022 16:04 Mis à jour: 23 novembre 2022 16:04

Alors que Warner Bros souhaite produire une suite à la saga Harry Potter, les acteurs principaux du film sont farouchement opposés à l’écrivaine et créatrice du personnage J.K Rowling et veulent l’écarter du projet, lui reprochant sa « transphobie ».

Ce sont les fans de « Harry Potter » qui se frottent les mains. En effet, début novembre, David Zaslav, le PDG de Warner Bros a émis le souhait de « voir s’il peut faire quelque chose sur Harry Potter avec J.K Rowling à l’avenir ». Le Hollywood Reporter a précisé que Mr Zaslav souhaite « se concentrer sur les franchises » pour ses prochaines productions.

Selon le média CauseurChris Colombus, le réalisateur des deux premiers volets de la saga a confié qu’ »une version de l’Enfant maudit avec Dan, Rupert et Emma au bon âge serait un rêve cinématographique ».

Seulement, le producteur fait face à un dilemme de taille: les acteurs principaux de la série, Emma Watson, tout comme Daniel Radcliff et Ruper Grint, s’opposent avec férocité à celle qui fut à l’origine des romans Harry Potter, J.K Rowling.

Emma Watson, qui a déclaré être prête à reprendre son rôle de sorcière, affirme aussi refuser de travailler avec l’écrivaine, lui reprochant des propos jugés « transphobes ».

Des propos transphobes?

En effet, J.K Rowling fait l’objet depuis deux ans de cyber-harcèlements, allant d’insultes jusqu’à des menaces de mort. En juin 2020, l’écrivaine avait publié un commentaire à propos du terme « personnes menstruées »:  » Je suis sûre qu’on devait avoir un mot pour ces gens. Que quelqu’un m’aide. Fammes ? Fommes ? Fimmes ? « .

Elle s’était alors attirée les foudres des internautes qui soulignaient que des hommes transgenres pouvaient avoir leurs règles alors que les femmes transgenres n’en avaient plus.

Depuis, l’écrivaine est devenue la cible des défenseurs des droits des « transgenres », déplorant même, en novembre 2021, être victime de menaces de mort.

Mais l’écrivaine n’en est pas restée là, puisqu’elle alerte régulièrement sur le danger des opérations de changement de sexe ou de la prise d’hormones. Défendant la réalité biologique par rapport au genre, J.K Rowling n’a pas hésité à dénoncer sur Twitter: « Si le sexe n’est pas une réalité, alors ce que vivent réellement les femmes à travers le monde est effacé ».

Une prise de position qui a déchaîné les foudres d’Emma Watson, celle-ci s’opposant vivement aux propos de Rowling.

Lors de la 75e cérémonie des BAFTA – les British Academy Film Awards – à Londres en mars 2022, l’actrice en avait profité pour tancer l’écrivaine: « Je suis là pour toutes les sorcières au passage ».

Cependant, Warner Bros a choisi de soutenir l’écrivaine en publiant fin juin 2022: « Elle est l’une des conteuses les plus accomplies au monde, et nous sommes fiers d’être le studio qui amène sa vision, ses personnages et ses histoires à la vie maintenant – et pour les décennies à venir ».

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.