Incendies en Aveyron : 3000 campeurs et habitants évacués, 700 hectares ravagés par les flammes

Par Epoch Times avec AFP
10 août 2022 07:30 Mis à jour: 10 août 2022 08:24

Mardi 9 août, environ 3000 campeurs et habitants de deux villages de l’Aveyron ont dû être évacués par précaution en raison d’un incendie qui a ravagé 700 hectares de végétation, mais qui a cessé de progresser sans pour autant être maîtrisé.

L’évolution de l’incendie restait incertaine en raison du vent. Une partie du feu, situé sur des barres rocheuses, était toujours inaccessible aux pompiers.

« On est à quelques kilomètres de l’incendie mais on a évacué à cause des fumées toxiques », a relaté à le gérant du camping de l’auberge à Mostuéjouls, Nicolas Bouviala, dont 200 clients ont été mis à l’abri à titre préventif.

« La préfecture a appelé et a dit : ‘il faut commencer à évacuer le camping doucement’. Une demi-heure après il n’y avait plus personne », a-t-il expliqué.

« Les flammes étaient à quelques centaines de mètres, les gendarmes et les pompiers sont venus nous dire d’évacuer, on a tous dû partir en pleine nuit », témoigne Gabin Castro, gérant de chambres d’hôte, inquiet pour ses hébergements, des cabanes dans les arbres.

Mardi en fin de journée, la préfecture de l’Aveyron a averti que les personnes évacuées ne pouvaient pas retourner chez elles ou dans leurs hébergements de vacances.

Deux pompiers légèrement blessés

Les autorités ont ordonné l’évacuation de tout le village perché de Mostuéjouls, situé en contrebas du causse de Sauveterre, dans les gorges du Tarn, non loin de la forêt de résineux en proie aux flammes, en plein Parc naturel régional des Grands Causses.

Ce parc fait partie d’une zone plus large, les Causses et Cévennes, inscrite au patrimoine mondial par l’Unesco.

Les pompiers, jusqu’à 600 au plus fort de la mobilisation, estiment qu’il leur faudra encore trois jours pour éteindre le feu. Deux d’entre eux ont été légèrement blessés.

Bulldozers, hélicoptères bombardiers d’eau

La Sécurité civile a appuyé l’effort des pompiers avec des bulldozers, afin de constituer des pare-feux, et deux hélicoptères bombardiers d’eau, permettant de procéder à des largages plus précis que les avions.

Les personnes évacuées à titre préventif de Mostuéjouls mais aussi du village de Rivière-sur-Tarn ont été dirigées vers des salles des fêtes et des écoles des communes voisines et de Millau.

Un élément métallique d’un engin agricole à l’origine du feu

Le feu a démarré sur le plateau de Sauveterre à cause d’un engin agricole dont un élément métallique a raclé le goudron très chaud de la route, provoquant des étincelles. Dans un contexte de grande sécheresse, une partie d’une départementale près du Massegros, à 60 kilomètres à l’est de Rodez, s’est embrasée, selon les pompiers.

L’agriculteur conduisant le tracteur a lui-même appelé les secours, avant d’utiliser l’eau de sa citerne pour lutter contre les flammes, et d’appeler plusieurs agriculteurs à la rescousse.

(Photo : ERIC ESTRADE/AFP via Getty Images)

D’autre forêts ravagées par les flammes

Par ailleurs, l’incendie qui a débuté lundi dans la forêt de Pugle en Maine-et-Loire a déjà brûlé environ 600 hectares et une cinquantaine de personnes ont été évacuées, a-t-on appris mardi auprès de la préfecture et des pompiers.

Dans la Drôme, un feu de forêt et de végétation qui s’est déclaré vendredi soir a ravagé depuis 180 hectares et blessé trois pompiers. Un autre incendie parti dans la soirée de lundi a détruit 150 hectares de forêts dans le sud de la Charente.

En Isère, le feu a ravagé une centaine d’hectares dans une zone montagneuse et non habitée non loin des communes de Voreppe et La Sure-en-Chartreuse.

Avec déjà plus de 47.000 hectares brûlés depuis le début de l’année, la France a connu dès juillet un record de surfaces incendiées, selon le Système européen d’information sur les feux de forêt (EFFIS), qui tient des statistiques comparables depuis 2006.

***

Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.