Mondrian: l’un de ses derniers tableaux est accroché à l’envers depuis 77 ans

Par Sarita Modmesaïb
30 octobre 2022 16:59 Mis à jour: 30 octobre 2022 16:59

NewYork City I, c’est le nom d’un des derniers tableaux de l’artiste Mondrian, il est exposé à l’envers depuis 1945. Il restera pourtant accroché dans la même position afin de ne pas être abîmé.

En 1941, l’artiste néerlandais Piet Mondrian réalise l’une de ses dernières œuvres emblématiques des 3 couleurs primaires. À l’aide de  rouleaux de scotch colorés, le tableau symbolise les gratte-ciel emblématiques de la ville américaine.

New York City I est exposé au Muséum of Modern Art (MoMA) de 1945 à 1980. En 1980, l’oeuvre rejoint le musée Kunstsammlung à Düsseldorf.

C’est Susanne Meyer-Büser, la conservatrice du musée, qui découvre l’erreur. « Sur une photo de 1944, j’ai vu que la toile était dans l’autre sens sur un chevalet. Ça m’a intriguée », a-t-elle déclaré, samedi 29 octobre, sur le média Süddeutsche Zeitung. La toile a donc été accrochée à l’envers au MoMa, puis exposée à nouveau dans le mauvais sens en Allemagne.

Étayant son argumentaire, Mme Meyer-Büser souligne ainsi dans The Guardian, que « la partie dense en peinture, qui ressemble à un ciel sombre, devrait être placée en haut ».

Elle se base ainsi sur un autre tableau de l’artiste, New york City, réalisé en 1942 et actuellement exposé au centre Georges Pompidou à Paris, partie dense en haut.

La conservatrice du musée suppose que l’erreur est due au fait que « la peinture n’avait pas de signature ». La tableau a donc été accroché en fonction du sens déterminé par « le nom de l’artiste inscrit au dos du cadre par l’administrateur de la succession ».

« Une fois que je l’ai fait remarquer aux autres conservateurs, nous nous sommes rendus compte que c’était évident », a rapporté Mme Meyer-Büser sur la BBC. « Il est très possible que cette image soit accrochée d’une mauvaise manière. »

En dépit de cette découverte, l’œuvre ne pourra pas être retournée du fait de l’usure des rubans adhésifs. « Si on retournait le tableau, la gravité les ferait pencher dans une autre direction. Et cela fait partie maintenant de son histoire », confie la conservatrice à The Guardian.

 

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.