Pékin est « impliqué de manière substantielle » dans les élections américaines de 2020, selon un analyste chinois

Par Isabel van Brugen
23 décembre 2020 20:27 Mis à jour: 25 décembre 2020 07:49

Pékin a été « impliqué de manière substantielle » dans les élections américaines de 2020 à plusieurs niveaux, selon l’analyste chinois Gordon Chang, qui a décrit l’infiltration du Parti communiste chinois (PCC) dans les cercles de ce qu’il nomme l’ « élite » américaine comme un « espionnage de crise ».

« Je pense que la Chine est clairement intervenue », a déclaré M. Chang, l’auteur de The Coming Collapse of China (la chute imminente de la Chine), lors de l’émission Focus Talk de NTD.

M. Chang, qui a passé des décennies à étudier la Chine et à écrire sur la menace du PCC, a expliqué comment, avant l’élection présidentielle du 3 novembre, le discours de la propagande chinoise était que l’ancien vice-président Joe Biden devait recevoir l’investiture du Parti démocrate plutôt que le sénateur Bernie Sanders (Parti indépendant américain, Vermont). La propagande de l’État a ensuite favorisé Biden par rapport au président Donald Trump, a déclaré M. Chang.

« Nous savons aussi que la Chine a tenté de semer le chaos. De grands réseaux chinois comme ‘Spamouflage Dragon’ ont attaqué sans relâche le président sur YouTube, Facebook et Twitter », a déclaré M. Chang, faisant référence à un réseau de spam pro-Pékin qui a ciblé Trump à l’approche des élections.

« Nous savons que les plateformes de médias sociaux ont fait disparaître un nombre massif de faux comptes chinois », a déclaré M. Chang. « Rien qu’en juin, Twitter a fait disparaître 174 000 faux comptes, nous savons donc qu’ils étaient activement impliqués, et nous avons un certain nombre d’indications qu’il ne s’agissait pas d’aider le président. »

En réponse à l’annonce récente du Bureau du directeur du renseignement national (ODNI) selon laquelle la communauté du renseignement ne pourrait pas respecter la date limite du 18 décembre fixée par un décret pour faire rapport sur les menaces étrangères pendant l’élection de novembre, M. Chang a laissé entendre qu’il pourrait y avoir un désaccord au sein du comité du renseignement sur la nature étendue de l’implication du PCC.

Selon le décret de Trump en 2018, le DNI devait remettre un rapport déterminant « dans la plus large mesure possible » si des tentatives d’ingérence avaient eu lieu, et la nature de ces ingérences, les méthodes utilisées, et qui étaient ceux impliqués et autorisant ces efforts.

L’ordonnance ordonne également au gouvernement américain d’imposer des sanctions automatiques aux nations étrangères, aux individus et aux entités impliqués dans des tentatives d’ingérence dans les élections américaines.

Amanda Schoch, une porte-parole du DNI, a déclaré la semaine dernière que « les agences n’ont pas fini de se coordonner sur le sujet. »

« Je pense qu’il pourrait y avoir quelques désaccords honnêtes, mais la tendance générale est que la Chine a été fortement impliquée dans nos élections », a déclaré M. Chang à propos du retard. « Ils ont fait cela avec ces campagnes de désinformation malveillantes en surface, avec ces exploitations de trolls et de robots sous la surface. »

« Ils étaient impliqués, et ils le sont depuis très longtemps. »

L’auteur a également souligné le danger d’une infiltration du PCC dans le cercle de l’élite américaine, suggérant que toutes les institutions du pays sont visées par Pékin.

« Ce ne sont pas seulement les universités, ce sont aussi les écoles préparatoires, les écoles secondaires, les fondations, les ONG. S’il y a une institution aux États-Unis, c’est la Chine qui la cible », a déclaré M. Chang. « L’influence de la Chine ici est vaste, ce qui signifie que nous avons beaucoup de travail à faire pour retirer le PCC de notre société, parce qu’ils ne sont certainement pas à la hauteur. »

« Le danger est clair et présent, et nous devons agir immédiatement, parce que nous n’avons pas beaucoup de temps à perdre. Xi Jinping ne parle pas de nous faire concurrence dans le système international. Il fait circuler l’idée que la Chine a le mandat du ciel sur tout ce qui est sous le ciel, et que la Chine ne fait qu’agi comme les anciens empereurs, qui croyaient qu’ils étaient les seuls souverains du monde, et que cela signifierait essentiellement que les Américains sont simplement en-dessous d’eux – que nous n’aurions pas de pays, nous n’aurions pas de souveraineté », dit-il.

« Je sais que cela semble ridicule, mais nous devons écouter ce que les dirigeants chinois disent réellement. Ils laissent entendre qu’ils devraient être considérés comme les seuls souverains du monde. Ils ont été très clairs, et nous n’avons tout simplement pas écouté. »

« Si nous ne changeons pas de cap, nous allons perdre notre pays, car la Chine nous impose un risque existentiel. Si nous ne comprenons pas la nature fondamentale du défi, nous allons perdre, et nous allons perdre notre pays », a-t-il ajouté.

John Ratcliffe siège lors d’une audition de nomination à la commission sénatoriale du renseignement au bâtiment Dirksen du bureau du Sénat sur la colline du Capitole à Washington le 5 mai 2020. (Gabriella Demczuk-Pool/Getty Images)

Au début de l’année, le directeur du renseignement national John Ratcliffe a déclaré que la plus grande menace pour la sécurité des élections aux États-Unis est le PCC.

« La Chine représente une plus grande menace pour la sécurité nationale des États-Unis que toute autre nation – économiquement, militairement et technologiquement. Cela inclut les menaces d’influence et d’interférence électorale », a déclaré M. Ratcliffe.

Il a déclaré que Pékin craignait que Trump ne soit réélu, ajoutant que la communauté du renseignement a informé « des centaines de membres du Congrès » pour leur faire part de leurs inquiétudes concernant la Chine « et ses efforts accrus pour influencer le climat politique américain en sa faveur ».

M. Ratcliffe a déclaré à CBS plutôt ce mois-ci qu’il y avait eu une ingérence étrangère de la Chine, de l’Iran et de la Russie dans les élections de 2020.

« La Chine est une menace économique et une menace technologique. Et c’est quelque chose que les États-Unis n’ont jamais eu à affronter auparavant », a-t-il déclaré.

Élections américaines – Trump est trahi de l’intérieur


Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du Parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.