Transports en commun : 92% des vols sont commis par des étrangers selon le ministère de l’Intérieur

Par Léonard Plantain
23 décembre 2021 10:10 Mis à jour: 23 décembre 2021 10:10

Selon les données publiées par le ministère de l’Intérieur ce mardi 21 décembre concernant les vols et agressions dans les transports en commun en 2020 : les étrangers représentent 92% des mis en cause pour des vols, 80% des mis en cause pour les vols violents et 62% pour des violences sexuelles.

116.430 : c’est le nombre de victimes de vols et de violences que les services de police et de gendarmerie ont enregistré dans les transports en commun en France en 2020, selon le ministère de l’Intérieur. De plus, alors qu’ils ne représentent que 7,6% de la population, ce sont bien les étrangers qui sont en tête du podium de ces vols et agressions.

En effet, comme le montre les données du Service Statistique Ministériel de la Sécurité Intérieure page 8, seul 8% des mis en cause pour vols dans les transports en commun en 2020 sont de nationalité française, 92% étant de nationalité étrangère. Aussi, 20% des mis en cause pour vols avec violences sont Français, tandis que 80% sont étrangers. Quant aux violences sexuelles, 38% des mis en cause sont d’origine française et 62% sont d’origine étrangère.

Dans son analyse, le ministère conclu en indiquant également que « la surreprésentation des mineurs et des étrangers parmi les mis en cause est particulièrement importante parmi les mis en cause pour vols sans violence, en lien avec l’existence de filières de criminalité organisée exploitant notamment des mineurs isolés ».

 


Rejoignez Epoch Times sur Telegram
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.