Un dénonciateur prétend que des doutes sur les signatures des bulletins de vote par correspondance n’ont pas été pris en compte au Nevada

Par Isabel van Brugen
11 novembre 2020 00:31 Mis à jour: 12 novembre 2020 14:51

Un dénonciateur a allégué dans une déclaration sous serment que des fonctionnaires électoraux du comté de Clark, au Nevada, ont compté les bulletins de vote par correspondance malgré les doutes quant à la validité des signatures.

Dans une déclaration partiellement censurée obtenue par le Washington Examiner, le dénonciateur admet avoir quitté son poste de compteur de votes dans le comté de Clark le 6 novembre « en raison de préoccupations sur la façon dont les votes étaient comptés [sic] ».

L’individu travaillait comme membre du comité de dépouillement dans le comté depuis octobre.

« J’ai personnellement été témoin du non-respect de la vérification des signatures ainsi que d’autres irrégularités », a déclaré le dénonciateur dans la déclaration sous serment qui a été envoyée au ministère de la Justice, a rapporté le média.

Le dénonciateur du Nevada a déclaré avoir observé « un nombre important de signatures sur des bulletins de vote par correspondance qui, selon [lui], ne correspondaient pas au nom et auraient dû être vérifiées », alors qu’il travaillait au bureau des élections.

« Lorsque j’ai questionné les superviseurs [censurés] et les autres, à ce sujet, au lieu de prendre les bulletins pour vérifier la signature dans la base de données électronique, le superviseur m’a dit de faire passer l’enveloppe sans vérification. »

Selon le Washington Examiner, le dénonciateur a d’abord fait part de ses allégations au Parti républicain du Nevada.

Le ministère de la Justice et le comté de Clark n’ont pas répondu immédiatement aux demandes de commentaires d’Epoch Times.

En août, les législateurs de l’État ont modifié la loi afin de garantir que chaque électeur inscrit au Nevada reçoive un bulletin de vote par la poste.

La campagne de réélection du président Donald Trump, la semaine dernière, a indiqué qu’ils intentent un procès dans l’État, alléguant que plus de 10 000 bulletins de vote ont été déposés dans l’État par des électeurs qui n’y vivent pas.

Le président de la campagne de l’équipe de Trump au Nevada, Adam Laxalt, a déclaré lors d’une conférence de presse jeudi qu’il y avait « des exemples de bulletins postés à travers cette région […] dans les poubelles […] des gens ont reçu jusqu’à 18 bulletins » par la poste, disant que c’est une preuve d’irrégularité électorale.

« Nous n’avons toujours pas pu observer ces signatures ni examiner de manière significative les bulletins postés parmi les centaines de milliers de bulletins déposés », a déclaré M. Laxalt, l’ancien procureur général du Nevada, lors de la conférence de presse. Il a ajouté qu’il y avait « des électeurs morts qui ont été comptés. »

Par ailleurs, a-t-il affirmé, « des milliers de personnes qui ont été comptées […] ont quitté le comté de Clark pendant la pandémie ». Le comté de Clark comprend Las Vegas, la plus grande ville de l’État.

La semaine dernière, le ministère de la Justice a confirmé dans une déclaration envoyée par courriel au journal Epoch Times que le procureur général William Barr avait reçu une recommandation en matière pénale des avocats du Parti républicain du Nevada, alléguant au moins 3 062 cas de fraude électorale dans l’État.

Le GOP (Parti républicain) du Nevada a déclaré qu’il s’attendait à ce que ce nombre « augmente considérablement. »

« Des milliers d’individus ont été identifiés et semblent avoir violé la loi en déposant des bulletins de vote après avoir quitté le Nevada », a écrit le Parti.

Joe Gloria, le directeur de l’état civil du comté de Clark, a déclaré samedi aux journalistes que son bureau avait reçu des rapports de fraudes électorales potentielles et qu’il enquêterait après les élections.

FOCUS SUR LA CHINE – Les élections américaines mettent la Chine en difficulté



Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.