Afrique du sud : un rhinocéros retourne à la vie sauvage six ans après une brutale agression

Par Epoch Times avec AFP
26 janvier 2022 05:49 Mis à jour: 26 janvier 2022 06:05

Un rhinocéros de 10 ans dont la corne avait été arrachée est retourné lundi 24 janvier à la vie sauvage en Afrique du sud après avoir subi 30 opérations en six ans visant à réparer ses blessures infligées par des braconniers.

Ses sauveteurs l’ont surnommé Sehawukele, ce qui signifie « Dieu nous rend grâce ». Il avait été trouvé par la police chancelant près d’une clôture dans une réserve, tellement défiguré qu’il pouvait à peine entendre ou manger.

Un vétérinaire spécialiste de la faune, qui dirige une association appelée Saving the Survivors (Sauver les survivants) qui soigne les animaux ayant réchappé d’attaques de braconniers, a été appelé à la rescousse.

Retour à la vie sauvage

Après de nombreuses opérations, les cavités nasales du rhinocéros restent exposées, avec un risque d’infection.

Mais « il s’est rétabli de façon exceptionnelle », a souligné le vétérinaire, John Marais. « Et je pense que s’ouvre un nouveau chapitre avec son retour à la vie sauvage dans un camp de 2.000 hectares où nous avons placé deux femelles en âge de se reproduire avec lui ».

249 rhinocéros tués les six premiers mois de 2021

Ses sauveteurs gardent secret le lieu exact afin d’éviter de nouvelles attaques.

Les braconniers ont tué au moins 249 rhinocéros en Afrique du Sud au cours des six premiers mois de 2021, soit 83 de plus qu’à la même période l’année précédente. Le chiffre total pour 2021 n’est pas encore connu, mais 24 rhinocéros ont été tués en deux semaines en décembre.

Les animaux sont massacrés pour leurs cornes, qui sont introduites en contrebande en Asie où elles sont très prisées pour leurs supposées vertus médicinales traditionnelles.

 


Rejoignez Epoch Times sur Telegram
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.