Guerre en Ukraine : aucun risque de pénurie alimentaire en France avant l’été, selon Leclerc

Par Epoch Times avec AFP
4 avril 2022 11:52 Mis à jour: 4 avril 2022 14:14

Pour Michel-Édouard Leclerc, la France ne court aucun risque jusqu’à l’été de pénurie sur les produits de consommation courante liée à la guerre entre l’Ukraine et la Russie. 

« En France, aujourd’hui, il n’y a pas de pénurie pour la consommation courante et il n’y en aura pas jusqu’à l’été », a déclaré sur BFMTV le président du comité stratégique E.Leclerc. « Des pâtes, il y en a. Pour l’huile de tournesol, nos stocks vont jusqu’à juin ».

« Des consommateurs commencent à surstocker, ce sont eux qui provoquent le non-réassortiment des rayons. La France est quasiment auto-suffisante, sauf pour l’alimentation animale », a-t-il ajouté.

« L’alimentation pour le bétail va augmenter »

« L’Ukraine produit beaucoup d’engrais, elle fournit 30 à 40% du marché européen  de certains maïs. Ça, ça va manquer. L’alimentation pour le bétail va augmenter. Cela va induire un coût de production pour la viande. En plus, il y a l’épidémie de grippe aviaire. Des hausses vont s’additionner. L’alimentation va peser beaucoup sur l’inflation. Je pense qu’elle atteindra 6% à l’entrée de l’été », a-t-il dit.

« L’inflation que vont vivre les Français dans les deux mois qui viennent est la cause d’évènements passés. La crise ukrainienne ajoutera une couche cet été si elle perdure et si le blé n’a toujours pas été semé. Là, on aura une crise mondiale et surtout autour de la Méditerranée, au Maghreb et en Égypte », redoute encore le patron des centres Leclerc.

La baguette maintenue à 0,29 euros

Il a également indiqué qu’il maintenait « jusqu’à juillet » le blocage du prix de la baguette à 0,29 euros. Cette proposition, vilipendée par les boulangers et meuniers et taxée de « démagogique », avait été annoncée début janvier dans un contexte d’inflation grandissante.

Le médiatique dirigeant a assuré que le coût de la matière première de la baguette de pain, dont le prix moyen flirte désormais avec l’euro, ne dépasse pas « 17 centimes ».

 

 


Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.