L’agence spatiale française fait appel au savoir-faire français pour concevoir une combinaison pour les astronautes

Par Sarita Modmesaïb
6 juin 2024 20:17 Mis à jour: 6 juin 2024 20:17

Le Centre National d’Études Spatiales (CNES) s’associe à Décathlon, Spartan Space et au Medes (Institut de Médecine et Physiologie Spatiales) afin de développer son nouveau projet de conception d’une combinaison spatiale intra-véhiculaire européenne.

Le 23 mai 2024, le CNES a annoncé dans un communiqué qu’elle entamait la conception d’une nouvelle combinaison spatiale intra-véhiculaire. Pour ce faire, l’agence spatiale a fait appel à trois entreprises françaises.

Spartan, une startup marseillaise du New Space, « se consacre aux technologies pour les vols spatiaux habités, systèmes support vie et missions robotiques », précise le CNES.

Peter Weiss, son directeur, y voit là une nouvelle étape dans son rêve de conquête européenne de l’espace. « On parle de souveraineté dans les vols habités, souligne cet ancien directeur du département « Espace » de la Comex au micro de La Provence. Et pour cela, il faut que l’Europe ait la capacité de lancer des astronautes, alors qu’aujourd’hui, ils ne volent qu’en passager. Alors que la mission américaine Artemis vise un retour sur la Lune d’ici deux à trois ans, que les Russes et les Chinois y travaillent également tout comme les Indiens mettent en place leurs propres moyens de lancer des astronautes, l’Europe est en arrière. »

Connu surtout dans le domaine sportif, Décathlon mettra son expertise du textile au service de l’espace, souhaitant « se confronter au domaine de l’espace ». Aussi l’enseigne travaille-t-elle déjà sur la conception de cette combinaison depuis décembre 2023 dans son centre de recherches et de développement situé à Lille.

Avec une expertise reconnue depuis 35 ans en physiologie et médecine spatiale et des partenariats effectués avec la NASA ou encore l’ESA, le Medes constitue « un acteur incontournable des activités santé dans le domaine spatial ».

Ce projet s’inscrit dans la stratégie globale du CNES, laquelle « repose sur quatre ambitions : souveraineté nationale, science, compétitivité économique et climat. »

Selon le communiqué du CNES, un premier prototype, « synthèse élégante de l’expertise et de l’innovation collective », devrait être livré en 2024.

Cette combinaison intra-véhiculaire sera destinée aux cosmonautes évoluant à l’intérieur d’un vaisseau : fusée ou encore base spatiale sur la Lune ou Mars.

La combinaison intra-véhiculaire doit remplir plusieurs objectifs afin d’assurer la protection de l’astronaute, précise La Dépêche. Intégrant casque, gants et chaussures, elle doit être ignifugée, doit pouvoir être raccordée à une arrivée d’oxygène ou encore intégrer un chauffage en cas de baisse de température.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

EN CE MOMENT