L’Angleterre met fin aux passeports Covid, masques obligatoires et restrictions au travail

Par Lily Zhou
20 janvier 2022 19:45 Mis à jour: 20 janvier 2022 19:47

Des restrictions telles que les laissez‑passer Covid‑19, les masques obligatoires et les directives sur le travail à domicile seront supprimées en Angleterre, a annoncé mercredi le Premier ministre britannique Boris Johnson.

M. Johnson a également laissé entendre que les règles d’auto‑isolement pourraient aussi être abandonnées à la fin du mois de mars, lorsque la pandémie causée par le virus du PCC (Parti communiste chinois) deviendra endémique.

À compter de maintenant, le gouvernement britannique ne demandera plus aux citoyens de travailler depuis leur domicile.

Le passeport Covid pour les boîtes de nuit et les grands rassemblements ne sera pas renouvelé lorsqu’il arrivera à échéance le 26 janvier.

De même, à partir du 27 janvier, le port du masque à l’intérieur des bâtiments ne sera plus obligatoire en Angleterre.

L’obligation pour les élèves du secondaire de porter un masque pendant les cours et dans les zones publiques sera levée le 20 janvier. Le ministère de l’éducation devrait bientôt mettre à jour ses directives nationales.

Le secrétaire d’État à la Santé, Sajid Jajid, annoncera également dans les prochains jours son intention d’assouplir les restrictions concernant les visites dans les maisons de soins.

Les acclamations des parlementaires ont pu être entendues à la Chambre des communes lorsque M. Johnson a fait ses annonces sur les masques.

Le Premier ministre Boris Johnson s’exprime lors de la séance des questions au Premier ministre à la Chambre des communes, à Londres, le 19 janvier 2022. (House of Commons/PA)

Les personnes dont le test de dépistage du virus Covid‑19 est positif ainsi que leurs contacts non vaccinés devront toujours s’auto‑isoler, mais M. Johnson a déclaré qu’il prévoyait de ne pas renouveler cette règle à l’expiration de la réglementation correspondante le 24 mars.

« Au fur et à mesure que le Covid deviendra endémique, nous devrons remplacer les obligations légales par des conseils et des orientations, en exhortant les personnes atteintes du virus à être prudentes et à faire attention aux autres », a déclaré le Premier ministre.

Interrogé sur la suppression des règles de test pour les voyageurs vaccinés qui se déplacent au Royaume‑Uni, M. Johnson a déclaré que le gouvernement était en train de revoir les dispositions relatives aux tests de dépistage lors des voyages et qu’une annonce pourrait avoir lieu dans les prochains jours.

Mais il a refusé de reconsidérer le décret sur la vaccination des professionnels de la santé de première ligne, insistant sur le fait que « les preuves sont claires que les professionnels de la santé doivent se faire vacciner ».

Boris Johnson a déclaré aux députés que son Cabinet avait décidé de supprimer ses mesures dites du « Plan B » mercredi matin, car les informations indiquent que la vague Omicron a atteint son pic au niveau national. Il a attribué la stabilisation du nombre d’admissions dans les hôpitaux à « l’extraordinaire campagne de relance » et au respect des mesures de restriction par le public.

La suppression des mesures du « plan B » contre le virus du PCC est intervenue alors que le Premier ministre faisait face à une pression croissante l’appelant à démissionner à la suite d’allégations de violation du confinement au 10 de Downing Street, sa résidence officielle, pendant la pandémie.

Cette décision a également été prise après la réception, lundi, d’une pétition signée par plus de 200 000 personnes, demandant la fin des passeports vaccinaux et des certifications Covid similaires.

Une autre pétition demandant l’annulation de l’obligation de vaccination pour les travailleurs de la santé, qui a également été remise au 10 de Downing Street lundi. Elle a reçu environ 160 000 signatures.

Les autorités écossaises et galloises ont également annoncé la suppression des restrictions face à Omicron, et le port obligatoire du masque en intérieur sera supprimé le 27 janvier.


Rejoignez-nous sur Telegram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.