Loire-Atlantique : un porteur de la flamme olympique fait sa demande en mariage

Par Emmanuelle Bourdy
7 juin 2024 13:04 Mis à jour: 7 juin 2024 13:04

Ce moment restera gravé dans les mémoires, en tout cas celles de Raphaël Vriet et de sa future épouse. Alors qu’il évoluait avec la flamme olympique à la main, le relayeur s’est soudainement arrêté pour faire sa demande en mariage.

L’événement s’est déroulé ce mercredi 5 juin au matin, sur le boulevard des Pas-Enchantés à Saint-Sébastien-sur-Loire (Loire-Atlantique), dans la banlieue de Nantes. Le programme des organisateurs, qui avaient semble-t-il été mis dans le coup, a été quelque peu bouleversé.

La toute première demande en mariage sur un relais de la flamme

Tout s’est passé le plus naturellement du monde pour Raphaël Vriet, un expert des réseaux sociaux, également engagé dans la promotion des sports paralympiques de Paris 2024. Il a d’abord allumé sa flamme olympique et a parcouru quelques mètres en marchant. Puis il s’est soudainement arrêté, a passé sa flamme à un organisateur, avant de se diriger vers sa compagne qui se trouvait derrière les barrières.

Après l’avoir invitée à venir sur la voie, le jeune homme a sorti une petite boîte de sa poche et lui a fait sa demande en mariage. Celle qui vit à ses côtés depuis huit ans, vraisemblablement très émue, a répondu oui. Les deux futurs époux se sont tendrement enlacés sous les applaudissements du public. On peut dire que le moment était riche en émotions. C’était « la toute première demande en mariage sur un relais de la flamme », a indiqué un commentateur.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

EN CE MOMENT