Un homme autiste écrit une lettre ouverte aux brutes qui l’ont malmené à l’adolescence : « Vous ne m’avez pas vaincu »

Par Epoch Times
27 novembre 2020 20:02 Mis à jour: 27 novembre 2020 20:02

Ce mois-ci, Joe Plumb, un habitant de Cambridge, a fait preuve d’un véritable courage et d’une grande résilience en répondant à ceux qui l’avaient harcelé tout au long de sa vie, affirmant qu’ils ne l’avaient pas vaincu.

Toutefois, contrairement à ce que l’on pourrait croire, la note personnelle, publiée dans le journal Metro auquel il contribue, a en fait remercié les brutes d’avoir fait de lui la personne qu’il est aujourd’hui.

Joe, âgé de 23 ans, est une personnalité publique primée, ambassadeur d’une organisation caritative et contributeur régulier de la télévision et des journaux, il a écrit : « Je veux remercier mes tyrans. Oui, vous avez bien lu. »

(Avec l’aimable autorisation de Joe Plumb)

Joe connaît bien l’intimidation grâce à son expérience personnelle et parce qu’il a fait face à de nombreuses difficultés dans la vie. Il a décidé de publier son billet pendant la Semaine contre l’intimidation cette année.

Dès l’âge de 3 ans, Joe a su qu’il était « différent » : il était effrayé et timide, se mettait en colère contre lui-même et souffrait d’anxiété sociale.

« Mes pairs ont remarqué des différences subtiles. Ils ne semblaient pas vouloir me parler ou interagir avec moi et je subissais des mauvais traitements verbaux et physiques », a-t-il écrit.

Bien que l’intimidation l’ait mené à son plus bas niveau et à ses multiples tentatives de suicide, Joe pense qu’il ne serait pas là où il en est aujourd’hui sans les problèmes qu’il a rencontrés.

Il affirme « Honnêtement, je ne changerais rien. »

Auparavant qualifié comme « se comportant mal », Joe a été diagnostiqué autiste à l’âge de 6 ans. Cependant, il ne comprenait pas vraiment et il se considérait simplement comme « bizarre et raté ».

Au fil du temps, il s’est senti soulagé d’avoir enfin une explication à sa différence.

(Avec l’aimable autorisation de Joe Plumb)

Le spectre de l’autisme varie considérablement. Certains éprouvent des difficultés à communiquer et à bien se comporter en société, tandis que d’autres peuvent ne pas communiquer du tout ou être confrontés à des émotions.

L’autisme de Joe était « léger », mais cela a rendu sa scolarité plus difficile car il n’a pas bénéficié du soutien supplémentaire accordé aux autres.

« Mon autisme était suffisamment léger pour m’empêcher de recevoir un soutien ou une aide supplémentaire, mais pas au point que les autres ne s’en prennent pas à moi », a-t-il noté.

Parfois, il aurait souhaité que son autisme soit plus grave pour recevoir plus d’aide.

« Au secondaire, j’ai été battu, victime de cyberintimidation et j’ai même reçu des menaces de mort », a-t-il expliqué. « J’ai commencé à sauter des repas et à me purger à cause des remarques que les gens faisaient sur mon apparence. »

Ne voulant pas accabler ses parents, Joe a commencé à se mutiler.

C’était un véritable calvaire, ajoutant : « N’ayant aucun moyen d’échapper à la souffrance, j’ai essayé de mettre fin à mes jours. »

Finalement, on lui a diagnostiqué un trouble bipolaire et il a été placé dans un hôpital psychiatrique pendant près de trois ans.

Bien qu’il se soit d’abord senti « étouffé », il a fini par trouver une certaine sécurité parmi ceux qui ne le jugeaient pas.

Après ces trois années, il a été placé en foyer d’accueil. Il se souvient que la séparation d’avec sa famille avait été particulièrement éprouvante. « J’ai eu tant d’accès de violence que la police a dû intervenir à plusieurs reprises », a-t-il dit.

Il a suivi une thérapie psychologique et psychiatrique qui l’a aidé à se débarrasser de certaines émotions refoulées, mais le fait de partir pour être indépendant à 18 ans était à la fois exaltant et terrifiant.

(Avec l’aimable autorisation de Joe Plumb)

« J’ai fini par arriver au point où je savais que je devais creuser profondément en moi et je me suis dit que je pourrais y arriver », a-t-il écrit.

Il se rend compte maintenant que le fait d’avoir été brutalisé a fait naître cette combativité pour survivre et réussir.

À 12 ans, il s’est porté bénévole pour aider les autres et a même lancé sa propre campagne anti-intimidation et son organisation à but non lucratif, Stand Up Speak Out. Cette campagne s’est propagée avec le soutien de célébrités et il a reçu le prix de la princesse Diana, qui récompense les réalisations exceptionnelles des jeunes.

Aujourd’hui, il est ambassadeur de la National Children’s Charity Kidscape, une organisation qui l’a tant aidé lorsqu’il était plus jeune.

Joe a subi de terribles brimades et aurait pu facilement mourir. Cependant, malgré les flashbacks traumatisants occasionnels, il se considère plus fort que jamais.

Il ne tolère pas les actes de ses tyrans, mais il ne leur en veut pas, même s’il comprend leurs motivations. Selon lui, la faute en revient au manque d’éducation en matière de santé mentale.

Plus âgé et plus sage, il considère maintenant son autisme et d’autres diagnostics comme ses « superpouvoirs ».

« Mes tyrans ne m’ont pas vaincu, ils ont perdu. Je continuerai à aider les autres et à surmonter tous les défis sur mon chemin », a-t-il conclu.

FOCUS SUR LA CHINE – Un crash de plus de 40 voitures provoque un incendie en Chine

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du Parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.