Un journaliste de Livre Noir menacé et séquestré par Yassine Bellatar: « Tout Aulnay cherche ton prénom, tu es la prochaine Mila »

Par Laurent Gey - Epoch Times
22 novembre 2021 15:52 Mis à jour: 22 novembre 2021 15:52

Dans une publication partagée sur les réseaux sociaux samedi 20 novembre, le jeune journaliste Jordan Florentin assure que l’humoriste et animateur de radio Yassine Belattar l’a retenu enfermé dans son théâtre. Il l’accuse de séquestration, extorsion et menaces de mort.

Le journaliste du nouveau média Livre Noir Jordan Florentin a expliqué sur les réseaux sociaux les tenants et les aboutissants de l’affaire: « Je réalisais un documentaire ‘Yassine Belattar, humoriste ou homme politique ?’ et me suis rendu à 20h devant le théâtre des dix-heures, dans le 18e arrondissement de Paris. Avec notre micro Livre Noir, et notre caméra, nous réalisons, en toute légalité, des interviews dans la rue. »

Après les interviews, ils sont allés ensuite avec son équipe voir le spectacle sans filmer et munis de leurs billets. À la sortie, demandant une photo avec Yassine Belattar, celui est prévenu par son équipe et l’humoriste reconnaît Jordan Florentin. Ce dernier a réalisé un reportage à succès récemment où il donne la parole à la population locale sur la question du grand remplacement. Belattar lui hurle alors dessus: « C’est toi Jordan ? Jordan ! T’es le putain de fils de pute qui a piégé les mecs d’Aulnay ? T’es un putain de suicidaire, t’es recherché par tout le 93, tout Aulnay cherche ton prénom t’es la prochaine Mila ». » décrit le journaliste de Livre Noir. Entouré de son équipe et sa sécurité, l’humoriste décide de les enfermer pour récupérer leurs cartes vidéo.

Cherchant à discutter, Yassine Belattar lui aurait alors répondu violemment à plusieurs reprises: « Ferme ta putain de gueule, je discute pas avec des fachos et des nazis ! ». Jordan Florentin écrit sur son fil Twitter avoir « honnêtement rarement vu autant de haine, de violence, et de méchanceté dans le regard de quelqu’un. » et que la séquence a été d’une « violence psychologique inouïe ».

Finalement, Yassine Belattar appellera la police « pour régler l’affaire » et Jordan Florentin en fera de même.

Avec son équipe, ils sont restés bloqués pendant 1 heure jusqu’à l’arrivée de la police. Il restera ensuite 3h au commissariat. Selon le journaliste, l’humoriste ne l’a pas simplement séquestré, mais l’a aussi « clairement menacé de mort », en lui laissant entendre que « ses hyènes » allaient venir le chercher.

Yassine Bellatar réagit et donne sa version des faits
Sur son compte Instagram, Yassine Belattar a réagi en donnant une version différente des faits. Il a selon lui « rarement vécu une telle violence » et que son public l’avait « sauvé du pire ». Dans sa version, les deux reporters de Livre Noir se seraient faits « passer pour des journalistes de Brut et Konbini » pour interroger les spectateurs à l’entrée – malgré la présence de leur micro Livre Noir très reconnaissable.

«Je suis très choqué que des racistes soient venus hier au théâtre pour nous piéger. Évidemment, on va donner une suite judiciaire à tout ça», a-t-il déclaré dans une vidéo où il se filme peu après, avant de lancer un appel aux rappeurs français pour le défendre. «Ceux qui viennent me serrer la main, soyez des hommes, parce que vous êtes pour la plupart des gros m***eux, vous laissez le FN monter sans bouger votre c**, … On se souviendra de ceux qui n’ont rien dit».

Le journaliste de Livre Noir a indiqué avoir déposé une main courante.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.