JO 2024: Gérald Darmanin veut doubler le nombre de forces de l’ordre dans les transports en commun

Par Epoch Times avec AFP
24 novembre 2022 09:50 Mis à jour: 24 novembre 2022 13:12

Le nombre de forces de l’ordre déployées dans les transports en commun va « plus que doubler » d’ici les Jeux Olympiques 2024, a annoncé mercredi le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, dans une interview à 20 minutes.

Les effectifs passeront de « 1675 policiers et gendarmes » à « 3510 » détaille le ministre. Soit « 1835 en plus », dont « 200 à Paris », ajoute-t-il, évoquant « un effort sans précédent ».

De « nouvelles unités » de « 60 à 90 policiers » vont être créées dans huit grandes villes (Bordeaux, Rennes, Orléans, Rouen, Strasbourg, Dijon, Nantes et Toulouse), poursuit-il. Aujourd’hui, seules Paris, Lyon, Marseille et Lille ont des services dédiés.

Dans les villes plus petites « 37 brigades de 10 à 20 agents seront mises en place », dit-il, citant par exemple Angers, Amiens ou Lens.

Des commissariats installés directement dans les gares

« Nous allons développer tout un service de sécurité dans les transports, mettre en place des commissariats au sein des gares pour faciliter la prise de plainte », annonce encore le ministre.

Sur les dix premiers mois de l’année, « une baisse de 8% des violences dans les transports en commun a été enregistrée dans toute la France », se félicite-t-il, alors que l’an dernier les services de police et gendarmerie avaient constaté une hausse de 4% des vols et des violences dans les transports en commun.

« Tous les indicateurs, notamment les vols et les agressions sexuelles, sont en baisse », précise-t-il.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.