Gironde : une enseignante est agressée, tout le collège débraye

Par Sarita Modmesaïb
19 juin 2024 11:05 Mis à jour: 19 juin 2024 11:34

Une professeure du collège Canterane, à Castelnau-de-Médoc, a été agressée et blessée par un élève ce lundi 17 juin. Tous les enseignants ont exercé leur droit de retrait.

Alors que la matinée se terminait, cette enseignante rangeait ses affaires, seule dans sa salle de cours. Elle a brusquement été agressée, probablement par un ou une élève circulant dans le couloir qui lui a lancée une brosse de tableau au visage.

Selon Sud-Ouest, l’enseignante, blessée et choquée, a été prise en charge par les secours, arrivés sur place. Ses collègues ont immédiatement réagi et ont décidé d’exercer leur droit de retrait face à cette agression inadmissible.

Vers 13h, les parents des 700 élèves de cet établissement ont donc reçu un message leur demandant de venir chercher leur enfant. Les enseignants ont accueilli les élèves restants dans la cour de l’établissement.

L’élève agresseur n’a pas encore été identifié

C’est Laurent Bouzignac, le chef d’établissement, qui a déposé plainte pour son enseignante, dans l’incapacité de faire la démarche elle-même. Le rectorat de Bordeaux a déclaré « condamner fermement cette agression dont l’auteur n’a pas été identifié ».

En effet, selon Sud-Ouest, lundi soir, l’élève agresseur n’avait pas encore été identifié. Mardi, les cours ont repris au collège.

La DSDN de l’académie indique que cet établissement est habituellement plutôt calme, des tensions ou de problèmes de sécurité n’ayant pas été enregistrés.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

EN CE MOMENT