Guerre en Ukraine: 180.000 morts ou blessés côté armée russe et 100.000 côté ukrainien

Par Epoch Times avec AFP
23 janvier 2023 08:48 Mis à jour: 23 janvier 2023 22:31

D’après les estimations données le 22 janvier par le chef de l’armée norvégienne, la guerre qui dure depuis presque un an en Ukraine, a fait près de 180.000 morts ou blessés dans les rangs de l’armée russe, et 100.000 côté ukrainien sans compter 30.000 civils tués.

« Les pertes russes commencent à approcher environ 180.000 soldats morts ou blessés », a affirmé le chef d’état-major norvégien Eirik Kristoffersen dans une interview à la chaîne TV2, sans préciser l’origine de ces chiffres. La Norvège, pays riverain de la Russie, est membre de l’Otan depuis sa fondation en 1949.

« Les pertes ukrainiennes sont probablement au-delà des 100.000 morts ou blessés. De plus l’Ukraine a environ 30.000 civils qui sont morts dans cette guerre affreuse », a ajouté le général norvégien.

Malgré ses lourdes pertes, « la Russie est en mesure de continuer (cette guerre) pendant pas mal de temps », a également affirmé le chef d’état-major norvégien dimanche, citant les capacités de mobilisation et de production d’armement de Moscou.

Blocus de l’Allemagne sur la livraison de ses tanks Leopard à Kiev

Le général norvégien a également appelé à livrer rapidement des chars de combat à l’Ukraine, un dossier freiné jusqu’ici principalement par l’Allemagne.

Malgré des appels pressants de l’Ukraine et de plusieurs pays européens, Berlin a refusé vendredi de fournir ses tanks Leopard à Kiev. Ces chars lourds sont présents dans les rangs de plusieurs autres nations européennes, dont la Norvège, mais leur livraison à l’Ukraine est en théorie soumise au feu vert allemand.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.