La mère de l’homme emprisonné et torturé pour avoir publié des messages sur la fille du dirigeant chinois craint pour sa sécurité

Par Rita Li
17 mai 2021 19:47 Mis à jour: 17 mai 2021 19:47

La mère d’un homme de 21 ans emprisonné en Chine a cherché de l’aide sur les médias sociaux lorsque la police a frappé à sa porte. Coco (pseudonyme) a déclaré dans une récente interview accordée à l’édition en langue chinoise d’Epoch Times qu’elle craignait de perdre la vie, et qu’elle n’a donc pas ouvert la porte.

« C’est la mère de Tengyu. Dépêchez-vous ! Ils frappent à la porte dehors », a-t-elle supplié dans un enregistrement de sa voix chuchotante. Le message enregistré en chinois a circulé sur Twitter mercredi matin.

La voix d’un policier entendue en arrière-plan crie : « Police en visite ; ouvrez la porte ! »

Le fils de Coco, Niu Tengyu, est en prison depuis 2019 et a été battu à plusieurs reprises pour avoir apparemment publié des photos et des numéros d’identification de Xi Mingze, la fille du dirigeant chinois Xi Jinping.

La mère de Niu Tengyu, sur une photo non datée (Tous droits réservés à Epoch Times)

Niu Tengyu a été enlevé en juillet 2019 et condamné à 14 ans de prison pour avoir « cherché querelle et provoqué des troubles » par le tribunal populaire du district de Maoming Maonan, dans la province chinoise du Guangdong (sud), en décembre dernier.

Pendant sa détention, il a reçu le nom de code « MM20 », a indiqué Coco.

L’avocat actuel de Niu Tengyu a déposé une lettre de plainte contre les autorités pour avoir torturé Tengyu afin de lui extorquer des aveux, décrivant en détail des tactiques telles que l’enfermer dans une petite pièce noire, le suspendre et le fouetter en ne laissant que ses orteils toucher au sol, faire couler de la cire chaude sur sa peau, le déshabiller et prendre des photos, le forcer à faire des courbettes à la police, lui infliger des punitions humiliantes, le battre ainsi que lui brûler les parties intimes avec un briquet.

Le 5 mai, après avoir rencontré son fils au centre de détention n° 1 de Maoming, Coco s’est rendue à l’hôpital Luocun de Guangzhou, où Tengyu avait été admis pour des blessures graves, afin de découvrir la vérité sur ces tortures.

Une personne de l’hôpital lui a dit : « Lorsque ce jeune homme[Niu] a été amené, il avait les yeux exorbités. Sa respiration était assez difficile. Il ne pouvait pas parler, se contentant de hocher et de secouer la tête pendant qu’on lui posait des questions… il haletait. »

D’autres membres du personnel ont dit à Coco que les dirigeants de l’hôpital les avaient informés que le fait de parler aux enquêteurs du cas de MM20 entraînerait de graves conséquences.

Coco pense que sa visite à l’hôpital a déstabilisé les autorités, qui ont peur que la vérité éclate au grand jour, parce qu’avant sa visite elle n’avait encore jamais subi d’intimidation de la part de la police.

Selon elle, les policiers n’ont cessé de crier et de frapper à sa porte pendant environ quatre heures, à partir de 8 heures du matin mercredi, puis à nouveau vers 13 heures.

Depuis mardi soir (11 mai), sa carte SIM a été déconnectée du réseau et elle ne peut plus effectuer d’achats par le biais de son compte sur Taobao, une plateforme chinoise de commerce en ligne.

La condamnation de Niu Tengyu a porté un coup non avoué à ses grands-parents, qui ont fini par décéder l’un après l’autre. Cette chaîne d’événements a provoqué une grande angoisse mentale chez Coco et sa santé physique s’est fortement dégradée. Elle est devenue presque aveugle et s’est blessée aux jambes lors d’une chute.

Elle se demandait si elle serait relâchée vivante si elle était arrêtée.

Pendant ce temps, la mère effrayée a insisté sur le fait que Tengyu n’était pas impliqué dans le doxxing, car les informations sur la famille de Xi étaient d’abord apparues sur deux autres sites similaires basés à l’étranger.

Elle a appelé le monde extérieur à faire attention à sa sécurité. « Si je suis arrêtée, j’espère que tout le monde continuera à demander justice pour mon enfant », a-t-elle déclaré.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.