La Russie exige que Joe Biden clarifie la situation sur les fuites du gazoduc Nord Stream

Par Epoch Times avec AFP
28 septembre 2022 17:20 Mis à jour: 28 septembre 2022 17:43

La Russie va demander une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU au sujet des fuites détectées sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2, après avoir sommé Joe Biden de dire si les États-Unis étaient à l’origine de ce « sabotage », a annoncé mercredi la diplomatie russe.

« La Russie a l’intention de convoquer une réunion officielle du Conseil de sécurité de l’ONU dans le cadre des provocations concernant les gazoducs Nord Stream 1 et 2 », a affirmé sur Telegram la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova.

Un peu plus tôt, la diplomatie russe avait demandé des « réponses » à Joe Biden sur l’origine des fuites détectées sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2 en mer Baltique.

« Le président américain est obligé de répondre à la question de savoir si les États-Unis ont mis à exécution leur menace », avait-elle lancé sur Telegram, en référence à une déclaration de M. Biden début février qui affirmait que Washington « mettrait fin » à Nord Stream 2 si Moscou intervenait militairement en Ukraine.

« Si la Russie envahit (l’Ukraine), alors il n’y aura plus de Nord Stream 2 », avait affirmé Joe Biden le 7 février, deux semaines avant le début de l’offensive russe.

Mercredi, Maria Zakharova a jugé que le président américain « devait être responsable de ses paroles ». « L’Europe doit connaître la vérité », a-t-elle ajouté, alors que les causes des fuites détectées sur Nord Stream 1 et 2 sont toujours inconnues.

La sécurité énergétique européenne mise à mal

Plus tôt dans la journée, le Kremlin avait affirmé qu’il était « stupide et absurde » de soupçonner la Russie d’être derrière ces fuites massives, après que Kiev avait dénoncé « une attaque terroriste planifiée » par la Russie contre les pays européens.

« On voit la réaction hystérique des Polonais (et) les énormes bénéfices réalisés par les fournisseurs américains de gaz naturel liquéfié, qui ont multiplié leurs approvisionnements sur le continent européen », a dénoncé son porte-parole Dmitri Peskov.

Selon l’institut sismique suédois, deux explosions sous-marines « très probablement dues à des détonations » ont été enregistrées à proximité des fuites avant leur détection, sans pour le moment en déterminer leur origine.

L’ambassade russe au Danemark a par ailleurs dénoncé mercredi dans un communiqué « un sabotage contre la sécurité énergétique de la Russie et de l’Europe ».

L’Union européenne a, elle, promis « la réponse la plus ferme » face à « toute perturbation délibérée des infrastructures énergétiques européennes ».

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.