Le père d’Iris, tuée à trottinette à Lyon, dénonce « une chaîne de responsabilités » et appelle à changer les règles de circulation

Par Nathalie Dieul
24 septembre 2022 11:57 Mis à jour: 24 septembre 2022 11:57

Il y a un mois, un drame a coûté la vie à deux adolescents à Lyon. Ils ont été percutés par une ambulance privée qui circulait à vive allure. Le père d’Iris, l’une des deux victimes âgée de 15 ans, est revenu sur l’accident, faisant des propositions pour éviter que cela ne se reproduise.

Bertrand Pichène a décidé de témoigner auprès de TF1 un mois après l’accident qui lui a fait perdre Iris, « une fille formidable, très dynamique, très énergique, très créative ». Le 22 août 2022, elle circulait avec son amoureux Warren, 17 ans, sur une trottinette électrique à Lyon lorsqu’ils ont été happés par une ambulance privée circulant à vivre allure. Les pompiers du Rhône, arrivés sur les lieux, ont trouvé les deux adolescents en arrêt cardiaque. Ils sont ensuite « décédés rapidement ».

Le papa accablé de chagrin a choisi de se confier, non pas pour blâmer l’ambulancier, même si celui-ci était en possession d’un permis probatoire à 2 points sur 8 après une suspension. Ce dernier a été mis en examen pour homicide involontaire et une enquête est en cours. Mais Bertrand Pichène dénonce plutôt « une chaîne de responsabilités ».

« Ce n’est pas le fruit du hasard »

« Il faut que ça produise quelque chose de productif, coûte que coûte. On n’est pas juste dans un accident, ce n’est pas le fruit du hasard », affirme le père endeuillé, avant de faire des propositions pour que que ce genre de drame n’arrive plus.

« La seule solution de protection des usagers les plus vulnérables, c’est une piste cyclable isolée, séparée du reste de la circulation », suggère-t-il, mettant en avant le différentiel de vitesse très important, puisqu’il y a « une cohabitation de modes de transport doux avec des bus, des taxis, des ambulances qui roulent à des vitesses [considérables] ».

Une autre solution selon Bertrand Pichène serait d’interdire les trottinettes électriques en libre-service aux moins de 18 ans. Depuis le drame d’Iris et de Warren, la ville de Lyon a interdit leur usage aux mineurs, mais pas les autres villes qui permettent qu’on les utilise dès l’âge de 12 ans. « 12 ans et même 14 ans, c’est très tôt. En tout cas, il faut au moins passer par l’auto-école », propose le père de famille.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.