Une personne est morte et 30 autres blessées après de « fortes turbulences » sur un vol de Singapour Airlines en provenance de Londres

Par Epoch Times avec AFP
21 mai 2024 14:09 Mis à jour: 21 mai 2024 18:29

Une personne est morte et 30 autres ont été blessées dans un avion de Singapore Airlines qui a connu de fortes turbulences pendant son trajet de Londres à Singapour et a dû atterrir d’urgence mardi à Bangkok.

Les données de suivi du vol indiquent que le Boeing a chuté de plus de 1800 mètres en seulement cinq minutes au-dessus de la mer d’Andaman.

L’appareil du vol SQ321 a décollé de l’aéroport londonien d’Heathrow et a rencontré de « fortes turbulences » en cours de route, a expliqué Singapore Airlines. « Nous pouvons confirmer qu’il y a des blessés et un mort à bord du Boeing 777-300ER. Il y avait au total 211 passagers et 18 membres d’équipage », a déclaré la compagnie aérienne sur Facebook.

Kittipong Kittikachorn, le directeur de l’aéroport Suvarnabhumi, a précisé que le passager qui a perdu la vie était un Britannique de 73 ans. Il a ajouté que la plupart des blessés souffraient de chocs à la tête et que sept d’entre eux étaient dans un état critique. Au total, 30 passagers et membres de l’équipage ont subi des blessures dans l’incident, ont signalé Singapore Airlines et l’aéroport.

Le message de soutien aux passagers et à l’équipage de Boeing

« Nous présentons nos plus sincères excuses pour l’expérience traumatisante vécue par nos passagers et les membres de l’équipage sur ce vol. Nous fournissons toute l’assistance nécessaire pendant cette période difficile », a assuré la compagnie aérienne. Il s’agit du dernier incident en date impliquant un Boeing, après l’explosion d’un panneau de fuselage d’un 737 MAX d’Alaska Airlines en janvier, ainsi que deux crashs mortels en 2018 et 2019.

Il s’est produit à un moment où certaines parties de la Thaïlande étaient traversées par des orages au tout début de la saison des pluies. « À 15h35 (08h35 GMT), l’aéroport a reçu un appel de détresse de l’avion du vol de Singapore Airlines indiquant qu’il y avait des passagers à son bord blessés par les turbulences et demandant un atterrissage d’urgence », a raconté l’aéroport Suvarnabhumi dans un communiqué.

À 15h45 heure locale (08h45 GMT), le Boeing 777 s’est posé sur la piste et des ambulances se sont précipitées vers lui sirènes hurlantes et gyrophares allumés. Selon une étude réalisée en 2023, la durée annuelle des turbulences a augmenté de 17% entre 1979 et 2020 et les turbulences sévères, plus rares, de plus de 50%.

Des crises multiples des Boeing

Le ministère des Transports de Singapour a annoncé l’envoi d’enquêteurs à Bangkok et le président de la ville-État, Tharman Shanmugaratnam, a dit « prier » pour que les blessés se rétablissent. « Nous présentons nos plus sincères condoléances à la famille qui a perdu un être cher et nos pensées vont aux passagers et à l’équipage », a réagi Boeing sur le réseau social X, se disant « prêt à soutenir » Singapore Airlines.

Le géant américain de l’aviation est secoué par des crises multiples liées à des problèmes de production et de contrôle de la qualité, qui ont entraîné le départ de son PDG Dave Calhoun.

D’ici au 28 mai, Boeing doit remettre au régulateur américain de l’aviation, la FAA – qui a gelé sine die la production du 737 MAX -, un « plan d’action complet » pour remédier aux nombreux problèmes de non-conformité.

En parallèle, cette entreprise doit négocier avec le Syndicat international des machinistes et ouvriers de l’aérospatial (IAM) la convention collective qui va remplacer celle expirant en septembre.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

EN CE MOMENT