Le ministère de la Santé japonais alerte sur les « effets secondaires graves » des vaccins Moderna et Pfizer

Par Suzanne Durand
7 décembre 2021 12:48 Mis à jour: 7 décembre 2021 12:48

Au Japon, le ministère de la Santé veut ajouter la mention « effets secondaires graves » sur les documents joints aux vaccins contre le Covid-19, maladie causée par le virus du PCC (Parti communiste chinois).

Le 4 décembre dernier, le ministère de la Santé japonais a réuni un groupe d’experts. Selon les informations du média NHK, le ministre a signalé qu’au 14 novembre, sur un million d’hommes ayant reçu le vaccin Moderna, l’inflammation du muscle cardiaque et de la paroi externe du cœur chez les jeunes hommes pouvait être un effet secondaire grave des vaccins Moderna et Pfizer.

Ces effets secondaires ont été signalés chez 81 adolescents et 48 hommes âgés d’une vingtaine d’années. Ces chiffres étaient respectivement de 15 et 13 pour ceux qui avaient reçu le vaccin Pfizer.

Approuvé par le groupe d’experts

Le ministère a proposé d’avertir du risque en mentionnant la mention « effets secondaires graves » sur les documents joints aux vaccins.

Il demandera également aux hôpitaux de signaler en détail les incidents impliquant des personnes ayant développé ces symptômes dans les 28 jours suivant leur vaccination, conformément à la loi.

Le plan a été approuvé par le groupe d’experts et le ministère en informera les municipalités.

 


Rejoignez Epoch Times sur Telegram
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.