L’expulsion de l’imam Hassan Iquioussen, validée par la Cour européenne des droits de l’Homme, examinée par la justice française

Par Epoch Times avec AFP
5 août 2022 12:01 Mis à jour: 5 août 2022 12:30

La mesure d’expulsion vers le Maroc du prédicateur Hassan Iquioussen, que la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) a refusé de suspendre le 4 août, est examinée devant le tribunal administratif de Paris, qui fixera le sort de l’imam réputé proche des Frères musulmans.

L’homme âgé de 57 ans, dans le viseur de Gérald Darmanin qui a signé lui-même le 29 juillet l’arrêté d’expulsion, est accusé par les autorités françaises d’avoir lancé des appels à la haine et à la violence visant notamment la communauté juive.

Le ministre de l’Intérieur a de nouveau justifié jeudi sur Cnews son expulsion, jugeant qu’il avait tenu « des propos ouvertement antisémites, ouvertement xénophobes, ouvertement homophobes, ouvertement anti-femmes » lors de prêches ou de conférences, tenus il y a près de 20 ans pour certains.

La requête rejetée par la CEDH 

La Cour européenne des droits de l’Homme qui n’a pas motivé sa décision dans son communiqué, a rejeté sa requête, expliquant qu’elle n’accorde des mesures provisoires de suspension « qu’à titre exceptionnel », lorsque le requérant est exposé « à un risque réel de dommages irréparables ». Ce qu’elle semble considérer ne pas correspondre à la situation d’Hassan Iquioussen.

Me Simon a, en parallèle, saisi « en référé », c’est-à-dire en urgence, le tribunal administratif de Paris pour obtenir la suspension de l’expulsion de son client.

La Ligue des droits de l’homme (LDH), tout en désapprouvant les propos de l’imam « au plus haut point et sans aucune réserve », a indiqué dans un communiqué qu’elle interviendrait « volontairement au soutien de la requête » en appelant « au respect du droit ». La LDH fait valoir qu’il est né en France, « y a toujours vécu et fondé sa famille » et « n’a jamais fait l’objet de la moindre condamnation pénale ».

Très actif sur les réseaux sociaux

L’imam très actif sur les réseaux sociaux, notamment sur sa chaîne YouTube suivie par 169.000 personnes et sa page Facebook aux 42.000 abonnés, entretient « depuis des années » selon Gérald Darmanin, « un discours haineux à l’encontre des valeurs de la France contraire à nos principes de laïcité et d’égalité entre les femmes et les hommes », avait-il déclaré dans un tweet en début de semaine.

L’audience avait débuté à 14H00 et la décision devrait tomber d’ici à la fin de la semaine. Le Maroc a déjà délivré un laisser-passer consulaire à la France en début de semaine.

***

Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.