Amiens: plus de 50 résidents obligés de quitter leur Ehpad, faute de personnel soignant

Par Emmanuelle Bourdy
23 juin 2022 08:24 Mis à jour: 23 juin 2022 08:25

Le CHU d’Amiens (Somme) est confronté à la pénurie d’infirmiers et d’aides-soignants. De ce fait, une unité vient déjà de fermer et la fermeture d’une seconde est prévue d’ici juillet prochain. En conséquence, une cinquantaine de résidents vont devoir être réorientés vers d’autres structures environnantes.

À l’Ehpad de Saint-Victor d’Amiens, faute de soignants, une unité de soins sur cinq vient de fermer ses portes ce lundi 20 juin et une seconde suivra, ce 1er juillet. Cela signifie qu’un total de 53 résidents seront réintégrés sur d’autres services ou structures, aux alentours d’Amiens.

« On n’a pas de personnel pour prendre en charge les patients »

Ainsi que le relate France Bleu, 20 résidents ont quitté l’établissement, ce lundi 20 juin, pour être transférés vers l’hôpital nord du CHU. D’autres résidents de la seconde unité partiront d’ici le 1er juillet prochain. Certains d’entre eux seront hébergés dans d’autres Ehpad du département ou unités de soins de longue durée (USLD) du territoire. Quant aux trois unités restantes, elles devraient également accueillir une quinzaine de résidents au maximum.

Claire Boulinguiez, secrétaire de la CGT au CHU d’Amiens, considère la situation comme inédite. « Depuis les grosses vagues de Covid-19, on n’a jamais vraiment mis la tête hors de l’eau vis-à-vis de l’absentéisme et on est obligé de fermer des lits parce qu’on n’a pas de personnel pour prendre en charge les patients », déplore-t-elle. Au total, 62 lits seront fermés et une quarantaine de postes seront vacants.

« On est face à un manque de reconnaissance »

La secrétaire de la CGT s’indigne par ailleurs du bouleversement que vont subir les résidents quant à leurs habitudes. « Ça peut perturber leurs repères. S’ils sont hébergés dans d’autres structures du département, il va y avoir un éloignement avec les familles, peut-être moins de visites, ce qui va les isoler encore un peu plus », s’inquiète-t-elle encore, ainsi que le rapporte France 3 Hauts-de-France.

De son côté, la direction du CHU d’Amiens assure qu’aucun retour à domicile ne sera imposé aux familles. En outre, une autre problématique attend l’administration et sous-tend ces fermetures d’unités. Il s’agit du recrutement du personnel soignant, en grave pénurie. À l’origine de celle-ci, les conditions de travail de plus en plus difficiles. Selon Claire Boulinguiez, « on est face à un manque de reconnaissance de nos qualifications, un manque de reconnaissance de la pénibilité par un départ anticipé à la retraite ». « Tout ça fait qu’aujourd’hui, les jeunes n’ont plus forcément envie de s’inscrire dans ces métiers ou en tous cas pas envie de venir travailler dans un CHU ou dans un Ehpad. On manque de personnel. En plus de l’absentéisme, c’est des postes vacants, on n’arrive pas à recruter des agents », pointe-t-elle enfin.

***

Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.