Coup de tonnerre pour les Républicains : Éric Ciotti annonce une alliance avec le RN

Par Epoch Times
11 juin 2024 13:19 Mis à jour: 11 juin 2024 14:19

Éric Ciotti vient de clarifier sa position, en annonçant au 13h de TF1 que le parti des Républicains s’associera au Rassemblement national, lors des élections législatives anticipées.

Revenant sur ses précédents discours de non-coalition, la décision d’une alliance entre LR et le RN a été prise cette nuit. En s’associant au Rassemblement national, le chef des Républicains fait part de la nécessité de « servir le pays qui est en danger » face à « l’alliance contre-nature avec les Insoumis » et « le bloc macroniste qui a mené le pays là où il est aujourd’hui ».

« Nous avons besoin d’une alliance tout en restant nous-même », a déclaré Éric Ciotti « une alliance à droite avec tous ceux qui se retrouvent dans des idées de droite, des valeurs de droite ».

Le patron des LR justifie le choix de cette alliance par le fait que la seule voix de son parti « est trop faible pour s’opposer aux deux blocs les plus dangereux », juge M. Ciotti. Le patron des Républicains assure veiller à ce que leur voix ne soit pas étouffée dans cette alliance. « J’ai veillé à ce que LR ait une voix et continue d’avoir une voix très forte », précise-t-il.

M. Ciotti veut envoyer un signal fort aux électeurs contre les deux blocs qui font face à la droite : d’un côté, LFI qui « porte des idées extrêmement dangereuses », « frôlant notamment l’anti-sémitisme » et les macronistes, responsables de la montée de « la violence » et de « l’insécurité » dans le pays.

C’était « la seule solution »

La décision du président Emmanuel Macron de dissoudre l’Assemblée nationale était « la seule solution » après les résultats des élections européennes dimanche, a affirmé Éric Ciotti.

Au lendemain de la dissolution, M. Ciotti avait d’abord déclaré que son parti, arrivé dimanche en cinquième position avec environ 7% des voix, irait seul sous ses « couleurs » aux législatives anticipées des 30 juin et 7 juillet, « sans aucune forme de coalition, de coopération, de collaboration avec ce pouvoir qui a tant abîmé la France ».

Ce qu’avait confirmé après lui, sur LCI, la tête de liste LR lors de ces élections européennes, François-Xavier Bellamy. « Ça suffit maintenant la confusion, les débauchages, les reniements, les contradictions permanentes… Nous avons besoin de retrouver le sens de la clarté des engagements », avait déclaré M. Bellamy.

Réactions politiques

C’est une onde de choc pour le groupe des Républicains. Il « porte un coup terrible à ma famille politique », a tweeté Rachida Dati. Celle qui a rejoint le gouvernement d’Emmanuel Macron s’est justifié d’avoir « quitté une ligne politique qui partait à la dérive », tout en gardant « ses convictions ».

Jordan Bardella, grand vainqueur des élections européennes a quant à lui félicité la décision d’Éric Ciotti de s’unir au parti nationaliste, en pensant à « l’intérêt des Français avant de choisir celui de nos partis ».

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

EN CE MOMENT