Pédocriminalité : accusé d’agressions sexuelles, le prince Andrew échappera-t-il à la justice ?

Par Epoch Times avec AFP
6 janvier 2022 11:01 Mis à jour: 6 janvier 2022 15:28

La justice américaine va-t-elle classer sans suite une plainte au civil visant le prince britannique Andrew pour « agressions sexuelles » sur une Américaine il y a plus de 20 ans, lorsqu’elle était mineure ?

Un juge du tribunal fédéral de Manhattan, Lewis Kaplan, a écouté mardi, lors d’une audience cruciale retransmise en téléconférence, les arguments d’avocats de la plaignante américaine, Virginia Giuffre âgée de 38 ans, et des défenseurs du second fils de la reine Elizabeth.

Le juge, qui a échangé vivement avec un avocat du prince Andrew, a promis qu’il trancherait « très bientôt ». Probablement dans les prochains jours.

Le camp du duc d’York fait pression depuis six mois pour convaincre la justice américaine d’abandonner la plainte civile que Mme Giuffre a déposée à New York en août.

Mme Giuffre affirme que le prince l’a « agressée sexuellement » à trois reprises en 2001 – lorsqu’elle avait 17 ans et s’appelait Virginia Roberts – à Londres, New York et aux îles Vierges américaines, des résidences d’amis d’Andrew, le couple formé à l’époque du multimillionnaire américain Jeffrey Epstein et la mondaine britannique Ghislaine Maxwell.

Jeffrey Epstein, prédateur sexuel de filles mineures

Âgé de 66 ans, Jeffrey Epstein, prédateur sexuel de filles mineures, se serait suicidé en prison en 2019, avant son procès pour crimes sexuels.

Sa complice et compagne Ghislaine Maxwell âgée de 60 ans, est incarcérée à New York depuis 2020 et a été jugée coupable le 29 décembre de trafic sexuel de mineures au profit d’Epstein entre 1994 et 2004.

Le 8 juillet 2019 à New York, Jeffrey Epstein est inculpé d’un chef d’accusation de trafic sexuel de mineurs. (Photo : Stephanie Keith/Getty Images)

Un accord de 500.000 dollars

Les avocats du duc d’York s’appuient sur un accord de dédommagement et d’exonération scellé en 2009 entre Virginia Giuffre et Jeffrey Epstein. D’après eux, ce règlement vieux de 12 ans, qui a été rendu public le 3 décembre par la justice américaine, « protège » aussi « d’autres accusés potentiels » dans l’entourage d’Epstein.

D’après l’avocat Andrew Brettler : « Mme Giuffre a abandonné ses droits à porter plainte contre eux en signant l’accord de 2009 et qu’elle a touché de l’argent de M. Epstein » que son action en justice contre le prince Andrew est « sans fondement ».

Victime présumée d’Epstein et du duc d’York, Virginia Giuffre « avait l’intention (d’exonérer) une large catégorie d’individus, y compris des personnalités de la royauté et des hommes d’affaires », a insisté Me Brettler.

De fait, la jeune fille avait touché 500.000 dollars de Jeffrey Epstein et s’engageait selon le document contractuel de 2009 à ne poursuivre ni le financier, ni d’« autres accusés potentiels ». Le nom ou le titre royal d’Andrew n’étant pas mentionnés, pour son avocat, « c’est sans ambiguïté ».

Au contraire pour le conseil de Mme Giuffre, David Boies, le prince n’est en rien « couvert » par cet accord qui « ne le cite pas », et dont il n’avait « même pas connaissance » à l’époque.

Largement diffusées, nombre de photos attestent de la proximité entre Andrew, Jeffrey Epstein, Ghislaine Maxwell et Virginia Giuffre. Un cliché de 2000 montre le financier américain, la mondaine britannique et le duc d’York à la chasse dans l’est de l’Angleterre. Dans un autre, le prince Andrew et Virginia Giuffre se tiennent par la taille, tout sourire, avec Ghislaine Maxwell en arrière-plan.

Un procès au civil « entre septembre et décembre 2022 »

Enfin, le juge Kaplan avait rejeté le 31 décembre une autre demande en nullité formée par le prince, au motif que Virginia Giuffre ne pourrait pas porter plainte aux États-Unis car elle réside en Australie.

Si tous les recours d’ Andrew échouent, un procès au civil pourrait se tenir « entre septembre et décembre » cette année, avait dit à l’automne 2021 le juge Kaplan.

Pour l’instant, le prince Andrew âgé de 61 ans, n’est pas poursuivi au pénal.

 


Rejoignez Epoch Times sur Telegram
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.