Une vidéo troublante montre des ânes maltraités et forcés de transporter des touristes en surpoids

Par CHRIS FORD
17 juillet 2019 19:09 Mis à jour: 17 juillet 2019 19:09

Santorin est le joyau de la couronne des îles grecques – elle est considérée comme la plus iconique et photogénique des îles. Même les ânes peuvent être vus parés d’ornements colorés pendant qu’ils transportent les touristes. Mais ne vous laissez pas berner par cette image idyllique, car l’île cache également un côté sombre et laid.

Chaque semaine, on peut voir environ 40 000 touristes embarquer sur des paquebots de croisière de luxe vers le port, au pied d’une montagne escarpée.

Le groupe de militants Pour une Éthique dans le Traitement des Animaux (PETA) a publié d’horribles images d’ânes forcés de transporter des touristes qui sont souvent très obèses, pour ensuite faire une longue marche. Souvent, ces ânes ont des plaies ouvertes qui frottent là où se trouvent des selles mal ajustées. Des lésions sur leur colonne vertébrale ont également été détectées.

Pour compléter le tableau, les dresseurs ont été filmés en train de fouetter les animaux épuisés et souffrants lorsque ceux-ci tentent de résister à la randonnée.

Les animaux sont obligés de monter plus de 500 marches jusqu’à la ville de Fira – ils parcourent la distance quatre à cinq fois par jour, ce qui peut durer jusqu’à environ 20 heures de dur labeur.

PETA affirme également que les animaux sont souvent privés d’eau et d’ombre. « Mettez votre main sous leurs sangles et leurs selles, elles sont pleines de blessures ouvertes », a déclaré Maria Astraveni du groupe de défense des animaux Direct Action Everywhere, a rapporté DW.

« Leurs selles et leurs sangles sont parfois trempées de sang. Et quand ils tombent de fatigue et s’effondrent, incapables de continuer, leurs propriétaires se débarrassent d’eux comme d’un outil. Ils les ont laissés à mourir, en les remplaçant par un autre plus jeune ou une mule. »

Une campagne PETA avec le slogan « Les ânes souffrent pour les touristes. S’il vous plaît, ne les montez pas ! » est maintenant affichée à l’arrière des autobus – avec la photo d’un âne épuisé – dans le but d’épargner les ânes et d’encourager d’autres moyens de transport. Cette campagne est parrainée par PETA, qui a accusé les autorités de tenter de bloquer leur campagne et de dissimuler les abus.

En 2018, ce traitement sadique envers les ânes a été condamné dans le monde entier. Face à la pression des protestations et à leur virulence, les autorités ont alors accepté d’interdire la surcharge des ânes.

Il s’agit notamment de garder les ânes dans des stalles appropriées, de leur permettre de faire de l’exercice/jouer au moins 30 minutes par jour et de limiter leur charge de travail en cas de températures élevées.

Cependant, les activistes affirment qu’en dépit de ces mesures, la maltraitance de ces animaux existe toujours.

Maria Astraveni a déclaré que « rien, zéro, nada, rien n’a changé »,

« Nous sommes bien au-delà d’essayer de sensibiliser les propriétaires en les encourageant à utiliser l’animal de façon plus gentille et plus douce », a dit Maria Astraveni à DW. « Nous sommes bien au-delà de simplement attirer l’attention sur les promenades à dos d’âne. Tout ceci n’est que la pointe de l’iceberg d’une conduite criminelle et nous sommes en train de rassembler des preuves accablantes contre les autorités. »

Pour se défendre, le maire de Santorin, Nikos Zorzos, a annoncé dans une déclaration que les autorités respectent la loi grecque, qui protège les animaux. « Nous nous soucions de leur bien-être », a déclaré M. Zorzos.

Mais Maria Astraveni craint que si les ânes n’en sont pas libérés, ils « risquent une certaine extinction ». Il y a un demi-siècle, il y avait plus d’un demi-million d’ânes en Grèce. Aujourd’hui, Santorin possède la plus grande communauté d’animaux de Grèce, avec seulement 2 000 animaux restants.

« Les autorités grecques devraient intensifier leurs efforts et empêcher les ânes d’être enterrés à Santorin, en arrêtant de dissimuler la cruauté derrière le transport des charges lourdes des touristes par ces animaux sur des centaines de mètres », a déclaré Elisa Allen, directrice de PETA, dans un communiqué.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.