Un couple de septuagénaire vit dans son camping-car depuis plus de 2 ans, leur locataire refuse de quitter les lieux

Par Emmanuelle Bourdy
27 septembre 2022 20:37 Mis à jour: 27 septembre 2022 20:37

Après être revenus prématurément de leur tour d’Europe, un couple de septuagénaires voulait récupérer sa maison, mise en location lors de leur absence. Mais depuis plus de deux ans, ils se battent pour que leur locataire quitte les lieux. Pire, elle ne paye même plus son loyer depuis plusieurs mois.

Cela fait deux ans et demi que Pierre et Maryse, un couple de Marseillais, vivent dans leur camping-car, faute de pouvoir récupérer leur maison, rapporte BFMTV. En 2017, ils étaient partis faire un tour d’Europe et avaient alors mis leur bien en location.

Elle ne paye plus son loyer et n’a pas réglé sa facture d’eau de 800 euros

Contraints de revenir en urgence en France, en raison de graves problèmes de santé, le couple avait alors entrepris les démarches pour récupérer leur maison. Mais la locataire refusait de quitter les lieux et la situation s’est ensuite envenimée. Depuis plusieurs mois elle ne paye d’ailleurs plus son loyer et le couple a dû lui-même régler sa dernière facture d’eau, s’élevant à 800 euros.

Avant de partir faire leur voyage, les deux retraités voulaient justement louer leur maison pour éviter que celle-ci ne soit squattée. Finalement, c’est ce qui est arrivé. « Nous avons voulu faire les choses bien, et au final on se retrouve à la rue », se désole Maryse. « Ça fait deux ans et demi qu’elle devrait avoir trouvé un appartement », renchéri Pierre. « On a gagné le procès et elle était donc expulsable à partir du 14 septembre. Elle a demandé, à ce moment-là, une prolongation de six mois pour chercher un appartement. Elle fait tout ce qu’elle peut pour retarder l’échéance », ajoute-t-il.

« Pendant que cette personne, elle, était chez moi, tranquille »

Le couple raconte à nos confrères le calvaire qu’ils vivent au quotidien, se sentant comme des SDF. « L’hiver, il faut trouver des places, il faut trouver des aires. Si on trouve des aires avec de l’électricité, c’est mieux. Passer un hiver encore comme ça, pour nous ce n’est pas possible », explique encore Maryse, soulignant que le pire moment a été le confinement.

En attendant, l’expulsion de cette personne tarde et si elle n’est pas actée avant le 31 octobre prochain, le couple devra repasser un hiver dans son camping-car, en raison de la trêve hivernale. De son côté, la préfecture des Bouches-du-Rhône a indiqué à BFMTV que le dossier sera examiné « dans les meilleurs délais » et « avec la plus grande attention ».

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.