Les athlètes nord-coréens qui ne gagnent pas aux JO risquent d’être punis de retour chez eux

Comme les athlètes de Corée du Nord n’ont pas réussi à gagner une seule médaille aux Jeux olympiques d’hiver de Pyeongchang, en Corée du Sud, ils risquent d’être punis et même emprisonnés à leur retour, à en juger par des exemples antérieurs survenus dans cet État totalitaire sous le règne de la dynastie Kim.

Les régimes fascistes et communistes ont toujours vu les compétitions sportives internationales comme des événements politiques, en considérant le succès de leurs athlètes comme le succès de leur régime. En même temps, des résultats sportifs médiocres seraient perçus comme un embarras ou même une trahison du régime.

En 1966, lorsque l’équipe de football nord-coréenne est entrée en quarts de finale de la Coupe du monde après une victoire inattendue 1-0 contre l’Italie, cette équipe a été accueillie comme des héros à son retour en Corée du Nord. Cependant, elle n’a pas remporté de championnat. Plusieurs enquêtes ont suivi, et de nombreux joueurs ont été relogés de force ou même emprisonnés, a rapporté NPR.

L’équipe de football nord-coréenne avant leur match de Coupe du monde contre l’Italie, au stade Ayresome Park à Middlesbrough, Royaume-Uni, le 19 juillet 1966. L’équipe nord-coréenne a remporté le match 1-0. (Central Press/Getty Images)

Chol-hwan Kang, qui a passé 10 ans dans un camp de prisonniers en Corée du Nord avant de fuir en Corée du Sud, a rencontré dans le camp Pak Seung Zin, l’un des footballeurs, et en a parlé dans ses mémoires intitulées « The Aquariums of Pyongyang ».

Les camps de prisonniers nord-coréens sont tristement célèbres pour la famine, le travail forcé, la torture et les exécutions.

La nouvelle qualification de l’équipe nord-coréenne pour le tournoi de la Coupe du monde en 2010 aurait conduit à une situation similaire. Les joueurs de football auraient été réprimandés pour avoir perdu les trois matches qu’ils avaient joués, a rapporté Radio Free Asia (RFA), citant des « sources bien informées ». L’entraîneur de l’équipe a peut-être même été condamné aux travaux forcés.

L’équipe de Corée du Nord après avoir perdu le match contre la Côte d’Ivoire et avoir été éliminée du tournoi de Coupe du monde 2010 de FIFA, au stade Mbombela de Nelspruit, Afrique du Sud, le 25 juin 2010. (Michael Steele/Getty Images)

Les joueurs « qui ont participé à la Coupe du monde ont été soumis à une sévère critique idéologique, à l’exception des joueurs (binationaux coréens-japonais) Jung Tae Se et An Yong Hak », a confié à RFA un homme d’affaires chinois, citant de hauts responsables nord-coréens. Cet homme d’affaires ne pouvait pas préciser à quel genre de réprimande et/ou de punition avaient été soumis les joueurs.

Une autre source dans la ville nord-coréenne de Shinuiju a indiqué que l’entraîneur Kim Jung Hun était en danger après avoir été publiquement accusé de « trahir le jeune général Kim Jong-un », l’actuel chef du régime et l’héritier présomptif d’alors.

« Les rumeurs circulent que l’entraîneur Kim Jung Hun a été exclu du Parti des travailleurs de Corée ou qu’il a été envoyé aux travaux forcés sur un chantier de construction d’un bâtiment à Pyongyang, mais ces rumeurs sont difficiles à vérifier », a précisé la source.

En outre, en 2016, l’équipe nord-coréenne aux Jeux olympiques d’été de Rio de Janeiro serait restée en deçà des attentes du chef du régime, ne remportant que deux médailles d’or, trois d’argent et deux de bronze.

« Ceux qui ont gagné des médailles seront récompensés par de meilleures allocations de logement, de meilleures rations, une voiture et peut-être d’autres cadeaux du régime, mais Kim sera fâché et déçu de ces résultats », a déclaré Toshimitsu Shigemura, professeur à l’Université Waseda de Tokyo et expert renommé sur le leadership nord-coréen, cité par The Telegraph.

Kuk Hyang Kim (g) de Corée du Nord semble bouleversée après avoir remporté seulement l’argent dans la catégorie + 75 kg d’haltérophilie féminine aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro, Brésil, le 14 août 2016. (Laurence Griffiths/Getty Images)

« Ceux qu’il estime l’avoir laissé tomber risquent d’être punis. Ils pourraient être relogés dans des appartements de moins bonne qualité, voir leurs rations réduites et, dans le pire des cas, être envoyés dans les mines de charbon », a-t-il ajouté.

Petr Svab

Version originale

Vidéo recommandée :

Comment la Corée du Nord a obtenu la technologie nucléaire

 

 
VOIR AUSSI