Une pianiste de 107 ans sort un nouvel album après 102 ans de piano : « La jeunesse est en nous »

Par Louise Bevan
28 novembre 2021 00:44 Mis à jour: 29 novembre 2021 13:27

L’une des plus anciennes pianistes du monde a sorti son sixième album à l’âge de 107 ans.

La pianiste française Colette Maze a terminé son sixième album en mai 2021, après avoir joué de son instrument de prédilection pendant un total de 102 ans. Jeune de cœur – et en bonne santé, malgré une certaine détérioration de sa vue et de son ouïe – elle conserve un sentiment de révérence juvénile pour le monde qui l’entoure, ce qui la pousse à continuer.

« La jeunesse est en nous. Si vous appréciez ce qui est beau autour de vous, vous y trouverez un sentiment d’émerveillement », a-t-elle déclaré à NPR.

Colette Maze, aujourd’hui âgée de 107 ans, est née dans une famille de musiciens le 16 juin 1914 et a commencé à jouer du piano à l’âge de 5 ans. (Avec l’aimable autorisation de Colette Maze pianiste centenaire )

Née dans une famille de musiciens le 16 juin 1914, Mme Maze a commencé à jouer du piano à l’âge de 5 ans.

À l’adolescence, ses tuteurs et mentors comprenaient le légendaire pianiste Alfred Cortot – qui avait une technique unique, centrée sur la relaxation des bras et des mains – sous la direction duquel elle a étudié à l’École normale de musique de Paris, selon l’article.

« J’ai toujours préféré les compositeurs qui me donnaient de la tendresse, comme Schumann et Debussy », a-t-elle déclaré. « La musique est un langage affectif, un langage poétique. Dans la musique, il y a tout : la nature, l’émotion, l’amour, la révolte, le rêve. C’est comme une nourriture pour l’esprit. »

(Avec l’aimable autorisation de Colette Maze pianiste centenaire )
(Avec l’aimable autorisation de Colette Maze pianiste centenaire )

Mme Maze vit au 14e étage d’un immeuble en bord de Seine à Paris avec son chat tigré, Tigrou, et deux pianos : un piano à queue et un Pleyel qu’elle a reçu pour son 18e anniversaire. Elle joue encore plus de quatre heures par jour.

Pourtant, la centenaire n’a commencé à s’enregistrer elle-même qu’à l’âge de 84 ans, travaillant avec un ingénieur du son à la maison, le dimanche, lorsque son immeuble est le plus paisible. En 15 ans, elle a enregistré six albums, totalisant environ huit heures de musique, selon le rapport.

Son album le plus récent est une compilation de tous les morceaux de Debussy – son compositeur préféré – de tous les enregistrements précédents.

Le fils unique de Mme Maze, Fabrice, 71 ans, affirme que le piano donne à sa mère « une énergie positive, de la force et de la motivation » jusqu’à aujourd’hui.

Mme Maze avec son fils Fabrice, aujourd’hui âgé de 71 ans. (Avec l’aimable autorisation de Colette Maze pianiste centenaire )

Ses parents lui ayant interdit de poursuivre une carrière professionnelle en tant que musicienne, Mme Maze n’a pas réussi à obtenir le diplôme de pianiste de concert et est devenue enseignante à la place. Elle a enseigné pendant 20 ans, selon NPR.

Jouer du piano s’est avéré être l’amour de toute une vie, mais c’est Fabrice qui a décidé que sa mère devait « laisser une trace » de son précieux talent en s’enregistrant. D’abord humble et incrédule, Mme Maze finit par se rallier à l’idée.

« Elle respirait en quelque sorte à travers le piano », dit Fabrice. « Maintenant, elle existe à travers son piano, et son piano était sa vie. »

« La vie consiste à rester passionné et curieux », a déclaré Mme Maze à la Deutsche Welle. « Vous ne pouvez pas laisser cela s’échapper ! »

(Avec l’aimable autorisation de Colette Maze pianiste centenaire )

Rejoignez-nous sur Telegram :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.