Le premier des robots journaliste est chinois, et il a écrit son premier article

Selon l’agence China News, un robot journaliste chinois nommé Xiao Nan a écrit son premier article, qui a été publié dans un journal local.

L’article de Xiao comprenant 300 caractères est paru dans le journal Southern Metropolis Daily. Le robot a décrit l’agitation qui a gagné les transports publics à la veille du Nouvel An chinois. L’écriture de l’article ne lui a pris qu’une seconde.
Wan Xiaojun, professeur à l’université de Pékin qui a été impliqué dans la création du robot, a déclaré que ce dernier est capable d’écrire des textes courts ou longs. « 
En comparaison avec les journalistes, Xiao a une capacité beaucoup plus grande à analyser les données et à écrire  rapidement des textes », a-t-il précisé.

Toutefois, il pense que les robots journalistes ne sont pas capables de remplacer entièrement les humains. Par exemple, ils ne peuvent pas mener des interviews en tête à tête et poser des questions supplémentaires. En outre, un robot n’est pas capable de déterminer « l’angle » de présentation des informations ou des interviews. Les chercheurs pensent que les robots peuvent aider les « vrais » journalistes et que leurs capacités vont constamment augmenter.

Robot ou humain ?

Des chercheurs allemands et américains ont comparé des textes écrits par des robots et des hommes. Il s’est avéré que les textes des robots contenaient plus d’informations mais étaient plus difficiles à lire.
En tant qu’expérience, ces chercheurs ont mené un sondage en ligne. Ils ont demandé à évaluer les textes sur les finances et le sport écrits par un robot ou un journaliste selon trois critères : la crédibilité, la compétence et la lisibilité. Les participants au sondage ont été informés d’avance au sujet de l’auteur du texte, mais cela ne correspondait toujours pas à la vérité.

Le sondage a montré que les personnes interrogées (connaissant l’auteur à l’avance) avaient une attitude préconçue envers les textes écrits par des robots et préféraient les textes des journalistes. Les textes des robots étaient meilleurs selon les deux premiers critères, mais les textes « humains » étaient plus facile à « digérer ».

Par conséquent, les auteurs de la recherche croient que les lecteurs sont prêts à la publication de textes écrits par des robots journalistes. Les robots pourront plus rapidement écrire et gérer la routine. En novembre 2015, la société « Yandex » a publié une série d’informations écrites par un robot. Kristian Hammond, co-fondateur de la société « Narrative Science », croit que vers 2025, 90% de tous les textes vont être écrit par des robots.

Version russe : В Китае роботжурналист написал первую статью

 
VOIR AUSSI