Une partie des chaînes de restaurants du célèbre chef Jamie Oliver s’effondre

Par Tom Ozimek
22 mai 2019 18:41 Mis à jour: 8 janvier 2020 19:14

Une partie de l’empire gastronomique du célèbre chef Jamie Oliver s’est effondrée lorsque des experts en faillite et en liquidation ont été engagés.

« Je suis dévasté d’apprendre que nos restaurants britanniques, très appréciés, soient tombés en faillite », a exprimé Jamie Oliver dans une déclaration sur Twitter.

Cette faillite menace plus de 1 000 emplois, alors que les administrateurs de KPMG ont été nommés pour dénouer une partie du portefeuille des restaurants du célèbre chef, selon un communiqué publié par le groupe Jamie Oliver, cité par Reuters.

La BBC a rapporté que 25 restaurants sont touchés, dont 23 de la chaîne italienne de M. Oliver, nommée Barbecoa and Fifteen.

L’entreprise internationale de Jamie Oliver, appelée Jamie’s Italian International Limited, continuera de fonctionner. La marque Fifteen Cornwall, qui est exploitée sous forme de franchise, n’est pas non plus affectée.

Le chef britannique Jamie Oliver à Francfort-sur-le-Main, en Allemagne, le 14 janvier 2009. (Ralph Orlowski / Getty Images)

Dans une déclaration concernant cette nouvelle, Jamie Oliver a dit qu’il était « profondément attristé ».

« Je suis profondément attristé par cet événement et je tiens à remercier tout le personnel et nos fournisseurs qui ont mis tout leur cœur et leur âme dans cette entreprise pendant plus d’une décennie », a exprimé M. Oliver dans une déclaration sur Twitter.

La BBC a cité une déclaration de Jamie Oliver, dans laquelle il a affirmé : « Je voudrais également remercier tous les clients qui nous ont appréciés et soutenus au cours de la dernière décennie, ce fut un réel plaisir de vous servir. »

Jamie Oliver a ajouté : « Nous avons lancé Jamie’s Italian en 2008 avec l’intention de révolutionner positivement les restaurants moyen de gamme dans la High Street britannique, en proposant une grande valeur et des ingrédients de qualité supérieure, les meilleures normes en matière de bien-être animal et une équipe extraordinaire qui partageait ma passion pour la bonne cuisine et le service. Et c’est exactement ce que nous avons réalisé. »

On savait depuis un certain temps qu’une partie des activités de l’homme de 43 ans vivait quelques difficultés financières.

L’été dernier, il a été révélé que le chef a fermé 12 des 37 restaurants italiens de Jamie’s Italian, ce qui a entraîné environ 600 mises à pied.

Lors d’une entrevue avec le Daily Mail l’an dernier, Jamie Oliver a déclaré que les restaurants de la rue luttaient pour survivre.

« Le monde a changé dans l’industrie de la restauration depuis un an et demi », a-t-il dit. « C’est comme n’importe quel autre commerce dans la rue, c’est vraiment, vraiment difficile. Nous vivons une époque différente et il y a évidemment beaucoup de pression même pour les entreprises qui vont bien. »

Jamie Oliver a indiqué que Brexit et l’augmentation du salaire minimum sont des facteurs qui ont « parfaitement » contribué à la « faillite ».

« Je ne connais personne dans l’industrie de la restauration qui se sente confiant en ce moment, à moins d’être un petit restaurant de quartier, et que Dieu les bénisse si leur commerce prospère. »

Les campagnes d’Oliver

Jamie Oliver est devenu célèbre grâce à son émission de télévision populaire The Naked Chef, qui a fait son apparition sur les écrans il y a 20 ans, alors qu’il n’avait que 23 ans.

Depuis, Jamie Oliver a présenté plus de 25 séries de cuisine et a ouvert des chaînes de restaurants en plus de mener des campagnes pour une alimentation plus saine.

L’année dernière, Jamie Oliver a exhorté le gouvernement britannique à interdire la vente de boissons énergisantes aux enfants, disant qu’il voulait que ces produits soient réglementés comme les cigarettes.

« Nous devons le faire », disait-il à l’époque, selon le Mirror. « Parce que nos enfants en deviennent esclaves. Leur utilisation est, à mon avis, similaire à celle de la drogue. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.