Ariège : deux habitantes portent plainte pour arrêter les cloches du village de sonner

Par Léonard Plantain
17 mars 2022 08:01 Mis à jour: 17 mars 2022 08:01

Mardi 15 mars, à Saint-Amans en Ariège, deux habitantes ont décidé de porter plainte contre le maire de la commune, au motif qu’il refuse de faire taire les cloches du village, qui sont pour elles une nuisance sonore.

Ce mardi, deux habitantes de Saint-Amans ont décidé de porter plainte contre Claude Sans, le maire de la commune, a rapporté La Dépêche. En cause : « Les cloches sonnent toute la journée, même la nuit. On ne peut plus dormir et nous avons développé d’importants soucis de santé. Nous avons demandé au maire de mille et une manière de faire le nécessaire pour baisser le son des cloches, mais il n’a jamais voulu accéder à notre requête », ont-elles déclaré.

En colère, elles ont ajouté : « C’est facile pour lui, il ne vit pas au village, mais à plus de 2 km ! » Cependant, pour Claude Sans, toucher aux cloches qui ont toujours fonctionnaient ainsi n’est pas envisageable. Pour lui, cette plainte « est une attaque visée contre ma personne ».

« J’ai vécu en face de l’église et les cloches ne m’ont jamais dérangé. Je ne comprends pas pourquoi elles se plaignent alors que cela fait 100 ans que les cloches sonnent », a-t-il fait valoir.

Mais pour les deux habitantes, pas question d’en rester là. Elles entendent désormais faire une expertise pour prouver que le niveau de décibels est trop élevé, a rapporté Valeurs Actuelles.

Cependant, en 2019, une habitante de Foix avait engager le même type de procédure, avant que sa demande soit déboutée, faute de preuves que le volume des cloches pouvait nuire à sa santé. Les chances pour qu’elles obtiennent gain de cause sont donc peu probables.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.