Deux chiens ont été euthanasiés après avoir tué 29 chats dans un refuge

Par Tom Ozimek
13 septembre 2019 15:34 Mis à jour: 13 septembre 2019 15:34

Deux pit-bulls qui ont attaqué et tué 29 chats dans un refuge en Alabama (États-Unis) en juillet ont été euthanasiés.

Le chef de la police de Dothan, Steve Parrish, a déclaré à WTVY-TV que les chiens avaient été euthanasiés la semaine dernière après que le propriétaire a accepté de les remettre aux autorités.

En juillet, les chiens ont été signalés errant dans le quartier et ils ont été ramassés par la fourrière. Ils ont été emmenés au refuge pour animaux de Dothan, où ils se sont échappés de leur enclos et ont attaqué 29 chats à mort.

Le matin du jeudi 25 juillet, les employés qui sont arrivés au refuge de Dothan, dans l’État de l’Alabama, ont trouvé les chats morts.

« Ces chiens ont forcé leur enclos pour en sortir. Ensuite, ils ont poussé assez fort sur des barreaux en acier galvanisé pour faire tomber (les barreaux) », a déclaré Bill Banks, directeur du refuge, à WTVY.

Cela a fait tomber le grillage, ce qui a permis aux pit-bulls de se déplacer librement.

« Ces chiens ont pu se frayer un chemin, (…) et attaquer ces chats. C’est horrible », a déclaré Beth Kenward, commissaire de la ville de Dothan, à WTVY.

WTVY a publié l’histoire sur ses pages de médias sociaux, suscitant de nombreuses réactions.

« Je pense que l’établissement doit réaménager ses installations ou s’assurer que tout est bien barricadé pour que cela ne se reproduise pas », a écrit un internaute.

« Chaque refuge pour animaux que j’ai visité a une aile pour les chiens et une aile pour les chats avec au moins quatre portes entre tous les animaux (la porte du chenil et la porte de l’aile) », a écrit un autre utilisateur de médias sociaux, ajoutant : « Comment est-ce possible ? S’agit-il d’un refuge agréé ? »

« Vous êtes allés au refuge récemment ? », a répondu quelqu’un. « Ils ont en fait deux ailes pour les chats et les chiens à l’intérieur. Cependant, il y a tellement d’animaux errants qu’il y a une zone à l’arrière où ils sont enchaînés. Ces travailleurs font de leur mieux pour s’occuper des animaux non désirés et perdus. Et si vous alliez jeter un coup d’œil par vous-même au lieu de porter un jugement ? »

Le refuge de Dothan est géré par la police de Dothan afin de « protéger les droits et la vie des citoyens de Dothan contre les animaux méchants et de protéger les animaux battus, négligés et indésirables de leurs agresseurs ».

« Les chiens les plus maltraités sur Terre »

Le groupe de défense des animaux PETA a déclaré que les pit-bulls sont « les chiens les plus maltraités sur Terre ».

« Les pit-bulls sont abandonnés dans des refuges en nombre record – et comme ils sont difficiles à adopter, les refuges honorables (ceux qui ne claquent pas la porte au nez des chiens) constatent qu’ils doivent euthanasier plus de pit-bulls et de mélanges de pit-bulls que tous les autres [races de] chiens réunis », explique le groupe.

Karen Delise, directrice de recherche au Conseil national de recherches canines et auteure du livre Pitbull Placebo, a enquêté sur des centaines de cas de morsures de chiens.

Elle a écrit dans un article qui n’est plus en ligne : « Mon étude des décès liés aux morsures de chiens survenus au cours des cinq dernières décennies a permis d’identifier les mauvaises pratiques de propriété et de gestion impliquées dans l’écrasante majorité de ces incidents : les propriétaires se procurent des chiens et les gardent comme chiens résidents en dehors des interactions humaines régulières et positives, souvent pour des fonctions négatives (garde/protection, combat, intimidation/standing) », selon un article antérieur d’Epoch Times.

Jack Phillips a contribué à cet article.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.