Prise illégale d’intérêts : le maire d’Auxerre condamné à huit mois de prison avec sursis

Par Epoch Times avec AFP
15 décembre 2021 08:00 Mis à jour: 15 décembre 2021 13:44

Le maire d’Auxerre, Crescent Marault LR (Les Républicains), a été condamné à 10.000 euros d’amende, huit mois de prison avec sursis et un an d’inéligibilité avec sursis pour prise illégale d’intérêts dans un marché public.

Alors maire de Saint-Georges-sur-Baulche, une commune d’un peu plus de 3000 habitants près d’Auxerre, l’entreprise de M. Marault, Equip’Buro, avait obtenu en mars 2018 le marché de l’ameublement de la médiathèque, d’une valeur de 55.000 euros, après le forfait d’une autre société dont il connaissait l’issue.

Cette procédure contrevenait à la loi, qui stipule qu’un maire ne peut répondre à un appel d’offres. Crescent Marault avait reconnu « une erreur », ce qui lui a valu de comparaître dans le cadre d’une reconnaissance préalable de culpabilité.

L’élu reste à son poste

« Bien que conséquente, j’en accepte le principe (de cette condamnation, ndlr) d’autant qu’il ne peut m’être reproché le moindre enrichissement personnel dans ce dossier », indique le maire dans un communiqué diffusé tard mardi après sa condamnation par le tribunal de Sens (Yonne).

« Cette décision met un terme à la procédure engagée à mon endroit et illustre combien les élus sont des justiciables ordinaires, semblables à tout un chacun », ajoute le maire.

Sa condamnation à de l’inéligibilité étant assorti de sursis, M. Marault entend rester dans ses fonctions de maire d’Auxerre (34.000 habitants).

 


Rejoignez Epoch Times sur Telegram
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.