Viols sur mineurs : le prêtre libanais Mansour Labaky condamné en France à 15 ans de réclusion criminelle

Par Epoch Times avec AFP
9 novembre 2021 10:35 Mis à jour: 9 novembre 2021 13:21

Le prêtre libanais Mansour Labaky a été condamné lundi par contumace à quinze ans de réclusion criminelle pour viols et agressions sexuelles sur mineurs par la cour criminelle du Calvados à Caen. 

M. Labaky a été reconnu coupable après près de deux heures de délibéré. Il sera inscrit au fichier des auteurs d’infractions sexuelles.

Le prêtre de 81 ans, réfugié au Liban, n’était pas présent devant la cour lundi. Un mandat d’arrêt international a été délivré à son encontre en avril 2016 mais le Liban n’extrade pas ses ressortissants.

Pressions sur les familles

Dans ses réquisitions, l’avocat général Pascal Chaux avait estimé que l’accusé n’avait « eu de cesse de dénigrer les plaignantes, allant jusqu’à les accuser de folie ». « Il a aussi exercé des pressions, directes ou indirectes, sur certaines victimes ou leur famille », avait souligné le magistrat en requérant une peine de 15 ans de réclusion criminelle, pour tenir compte de « la gravité des faits ».

Me Doumic a insisté dans sa plaidoirie sur les « conséquences » des actes du prêtre pour les victimes. « Une a fait des tentatives de suicide; une autre a été anorexique et dépressive; une autre encore a été contrainte à l’exil et on l’a fait passer pour folle; deux sœurs ont été séparées », a énuméré l’avocate.

Mansour Labaky, qui encourait une peine de vingt ans de réclusion criminelle, a toujours nié les faits qui lui sont reprochés.

 


Rejoignez Epoch Times sur Telegram
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.