Besançon : une jeune conductrice ignorait le fonctionnement d’un radar tronçon est finalement dispensée de peine après 35 infractions

Par Léonard Plantain
21 janvier 2022 17:54 Mis à jour: 21 janvier 2022 18:40

Une jeune conductrice et habitante de Besançon, dans le Doubs, a reçu 35 infractions pour excès de vitesse via le radar tronçon des Mercureaux. Toutefois, elle a finalement été dispensée de peine, le tribunal ayant pris en compte des circonstances atténuantes.

Alors qu’elle a empruntée quotidiennement d’octobre 2020 à mars 2021 la voie des Mercureaux à Besançon, Suzy Colombani n’avait jamais vu de flash et ignorait le fonctionnement du radar tronçon présent dans cette portion de la RN57. Ce n’est finalement qu’au mois de juillet 2021 qu’elle a eu la désagréable surprise de trouver dans sa boîte aux lettres un nombre impressionnant de contraventions pour excès de vitesse, avait-on relaté dans un article précédent.

Cependant, elle n’aura finalement pas à payer les quelque 2600 euros d’amendes consécutives aux 35 excès de vitesse qu’elle a commis. Elle conservera également tous ses points sur son permis de conduire, a rapporté L’Est Républicain.

En effet, particulièrement angoissée au tribunal, elle a expliqué ne pas connaître le principe des radars-tronçon : le calcul de la vitesse sur l’entièreté de la distance située entre les deux radars. « J’empruntais la voie des Mercureaux tous les jours. Et en redescendant, il y avait ce radar. Je freinais avant, dans la pente je reprenais un peu de vitesse, puis je freinais à nouveau à la fin, en pensant qu’il s’agissait de radars fixes », a expliqué Suzy.

Aussi, pour elle et ses parents, si la première contravention n’avait pas mis 10 mois à arriver, elle aurait immédiatement fait plus attention.

C’est d’ailleurs ce délai excessivement long qui a incité le tribunal à l’indulgence. Les magistrats, après avoir sermonné la jeune femme, lui ont également rappelé que, s’agissant des limitations de vitesse sur la route, nul n’était censé ignorer la loi. Il n’y aura donc pas de deuxième chance. Soulagée, la jeune conductrice a ensuite pu sortir du palais de justice sans être inquiétée.

 


Rejoignez Epoch Times sur Telegram
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.