Des villageois indonésiens ont tué un tigre rare croyant qu’il s’agissait d’un métamorphe

En Indonésie, les habitants d’un village isolé ont tué un des rares tigres de Sumatra, croyant qu’il s’agissait d’un métamorphe [c’est-à-dire un être ayant la capacité de modifier son apparence physique].

Selon les responsables de la protection de la faune, les villageois ont ensuite suspendu le corps du tigre sur une poutre dans un lieu public de la ville.

« Malheureusement, ils ne voulaient pas écouter. Ils ont insisté pour tuer le tigre », a déclaré Hotmauli Sianturi, chef de l’agence locale de Conservation de la nature, à Sky News.

« Après avoir tué l’animal, les habitants ont accroché son corps pour l’exposer. C’est très regrettable. »

Un agent de conservation de la nature a essayé d’empêcher les villageois de tuer le tigre, mais l’agent a été empêché d’intervenir. Le tigre avait blessé au moins une personne récemment, a rapporté Reuters.

On estime qu’il reste moins de 400 tigres de Sumatra dans le monde.

Le tigre dormait sous la maison sur pilotis d’un résident lorsqu’il a été attaqué.

Des villageois ont entouré l’animal et ont plongé à plusieurs reprises des lances dans son abdomen.

Batang Natal, chef du sous-district de Batang Natal Lion Muslim Nasution, a déclaré au Jakarta Post que les villageois savaient que le tigre est une espèce en danger, mais qu’ils craignaient qu’un métamorphe n’ait pris le contrôle de son corps.

Les tigres de Sumatra ont la plus petite population de toutes les sous-espèces de tigres survivantes, selon le Fonds mondial pour la nature.

« Ces derniers tigres d’Indonésie — qui comptent seulement 400 individus actuellement — luttent pour survivre dans les dernières parcelles de forêts de l’île de Sumatra. L’accélération de la déforestation et le braconnage effréné pourrait conduire cette noble créature à finir comme ses cousins javanistes et balinais disparus », a déclaré le Fonds.

« En Indonésie, toute personne prise en flagrant délit de chasse au tigre risque la prison et de lourdes amendes. Mais malgré les efforts accrus en matière de protection du tigre — y compris par le renforcement de la législation et la lutte contre le braconnage — il reste à Sumatra et dans le reste de l’Asie un marché important pour certaines parties du tigre et ses dérivés. Les tigres de Sumatra perdent rapidement leur habitat et leurs proies, et le braconnage ne montre aucun signe de déclin. »

M. Sianturi, de l’agence pour la Conservation des ressources naturelles, a déclaré que son groupe travaille actuellement à démontrer que les villageois ont troqué certaines parties du corps du tigre.

Les parties du corps qui manquent sont les canines, les griffes, la peau du visage et de la queue.

N’hésitez pas à partager cet article !

Version originale

Vidéo recommandée :

Une GoPro est plongée profondément dans un puits pour vérifier l’accumulation de calcaire

 

 
VOIR AUSSI