Les effets du vernis à ongle sur le corps : ce qu’il vous faut savoir

Au fur et à mesure de l’approfondissement des études scientifiques, il apparaît que les substances présentes dans les vernis à ongles courants présentent certains dangers pour le corps. S’il est admis qu’il faut « souffrir pour être belle », on peut tout de même s’interroger sur le cocktail de produits chimiques utilisés dans la confection des flacons de vernis… Voici quelques conseils pour bien choisir les produits qui sublimeront vos ongles.

En de nombreuses occasion, une femme doit savoir soigner son apparence. Et la façon dont elle prend soin de ses ongles peut parfois être révélateur de sa personnalité : alors qu’une couleur lisse et claire s’accommode mieux avec un tempérament doux, des ongles nus révèle le naturel, des ongles excentriques soulignent un caractère créatif.

Facebook | Tartofraises Nail Art

Commençons par la bonne nouvelle : les nouveaux vernis utilisent des étiquettes stipulant l’absence de certains produits chimiques -ce qui permet de s’y retrouver. Cependant, il est difficile de connaître la provenance de certains flacons car les magasins conservent parfois des stocks de vernis fabriqués à l’étranger, et dans le cas de certaines substances comme le TPHP, leur présence n’est pas clairement indiqué.

Avant de chercher votre vernis à ongle, il est bon de jeter un oeil au dos du flacon. De nombreux produits chimiques, au contact de la peau ou par inhalation peuvent pénétrer dans le système sanguin. Des chercheurs de Duke University et d’Environmental Working Group ont récemment fait des tests sur 26 femmes ayant fait une manucure. Via des analyses d’urine, il est apparu que dans les six heures suivant la manucure, les femmes présentaient toute un taux élevé de phosphate de triphényle (TPHP).

D’après Johanna Congleton, docteur et scientifique à EWG, et co-auteur de l’étude Duke-EWG, « c’est vraiment inquiétant que les vernis à ongle vendus aux femmes et aux adolescentes, contiennent cet agent suspect. Il est même encore plus inquiétant d’apprendre que leurs corps absorbent ce produit chimique assez rapidement après l’application d’une couche de vernis ».

Pixabay

D’autres recherches ont souligné la nocivité du TPHP en tant que perturbateur endocrinien agissant sur les hormones de reproduction et sur le métabolisme, et pourrait même être à l’origine d’un gain de poids sur le long terme. Actuellement, le TPHP est utilisé en remplacement des phtalates, un autre produit banni des vernis pour son action toxique sur les hormones de reproduction.

Le ressenti de ces effets varient d’un individu à l’autre. Alors que certaines personnes ne ressentent aucun effet secondaire, d’autres rapportent des maux de têtes presque instantanément après utilisation. À des taux élevés d’exposition aux substances contenus dans certains vernis, les risques de fausses couches, leucémie et cancers augmentent.

Pour commencer, le trio de base à éviter :

Le Toluène:

Ce solvant, utilisé pour donner un effet lisse, peut directement affecter le système nerveux et les organes sexuels. Il peut être à l’origine de maux de têtes, vertiges, nausée. Le premier danger est d’en inhaler quand on ouvre le flacon, car ses vapeurs peuvent se fixer dans les poumons ; il est au moins conseillé d’utiliser un vernis en contenant dans un espace ouvert et ventilé.

Micmicscorner.com
Le Formaldéhyde:

Le Formaldéhyde permet de durcir la couche de vernis. Si vous souffrez d’allergies, son contact peut causer une dermatite et d’éventuelles brûlures chimiques. Lors de son inhalation, cette substance peut affecter le rythme cardiaque et causer des convulsions. Classé sur la liste de cancérigènes connus, son utilisation a directement été liée à des cancers des fosses nasales et des sinus paranasaux ainsi qu’à des leucémies.


Credits: Lacquerizet.com

Le Phtalate de Dibutyle (DBP):

Cette substance relativement dangereuse peut causer des perturbation endocriniennes, des maladies gynécologiques et des pathologies des voies respiratoires. À proscrire, particulièrement en cas de grossesse, car il augmente le risque de fausses couches.

L’utilisation de DBP est interdite en Europe depuis 2005. Cependant, le danger n’est pas vraiment écarté : en 2012, le système d’échange rapide d’informations sur les produits dangereux de la Commission européenne (RAPEX) a pointé du doigt des vernis à ongles bon marchés vendus dans des solderies et parfumeries notoires sur le sol européen.

D’autres substances peuvent également provoquer divers troubles allant de l’irritation cutanée aux allergies et perturbateurs endocriniens, tel que le Xylène, les Parabens ou Colophane -même si ce risque est moins élevé que dans le cas des substances citées ci-dessus.

Pinnedbysophia.com

Il existe une appellation permettant de facilement s’y retrouver en allant acheter son flacon de vernis : les  « 3 FREE », 4 FREE », etc…

  • 3 FREE: sans formaldéhyde, sans toluène et sans DBP (phtalate de dibutyle ),
  • 4 FREE: sans formaldéhyde, sans toluène, sans DBP et sans camphre synthétique,
  • 5 FREE: sans formaldéhyde, sans toluène, sans DBP, sans camphre synthétique et sans résine de formaldéhyde.
  • 7 FREE : sans formaldéhyde, sans toluène, sans DBP, sans camphre synthétique, sans résine de formaldéhyde, sans xylène et sans colophane.
  • Vegan : Ne contient pas de produits d’origine animale.
  • Cruelty Free : Non testé sur les animaux.
  • Water Based : vernis à base d’eau, ne contenant pas de solvants chimiques donc sans odeur. Sans toluene, sans phtalate, sans dibutyle, sans formaldéhyde, sans acétone et sans métaux lourds.
Sandipointe.com

Vous trouverez une liste non exhaustive de ces marques ici.

Enfin, on ne saurait trop recommander les vernis à base d’eau ou les marques de vernis « bios ». Dans ces derniers,solvants et plastifiants sont remplacés par de la pulpe de bois, cotons, pomme de terre, blé ou maïs.

Ci-dessous, un reportage de La Quotidienne:

 

Article original : Must read : How to learn to choose a good nail polish

 

 
VOIR AUSSI